International
URL courte
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
7722112
S'abonner

Les militaires américains manquent de moyens pour surveiller la Russie, notamment aux niveaux opérationnel et tactique, reconnaît le commandant des forces de l’Otan en Europe, le général Philip Breedlove.

Par manque de moyens à cause de ses activités intenses en Afghanistan et en Irak, le renseignement américain n'était pas au courant de l'opération que la Russie préparait en Syrie, a expliqué le général Philip Breedlove, commandant en chef des forces de l'Alliance atlantique en Europe. 

"Nous manquons de moyens pour surveiller la Russie, notamment aux niveaux opérationnel et tactique. Néanmoins, au niveau stratégique, nous en effectuons un suivi soutenu ces dernières années", a déclaré le général américain, répondant à la question de savoir comment les avions de combat russes sont arrivés en Syrie sans que personne ne s’en aperçoive. 

Selon lui, le renseignement américain était essentiellement engagé là où se déroulaient les opérations militaires des Etats-Unis, notamment en Afghanistan et en Irak. 

Auparavant, lors d'une conférence de presse, M.Breedlove a indiqué qu'en Syrie, la Russie avait créé une zone d'exclusion, impénétrable pour tous moyens de l’Otan. 

"Cette zone est opaque à tous les moyens d'observation terrestres, navals, aériens et spatiaux de l’Otan", a-t-il constaté. 

C’est avec surprise que la presse internationale a constaté la "téléportation" de 28 avions et hélicoptères de combat russes à l'aéroport international de Lattaquié. Personne n'a détecté au radar le vol de ces appareils jusqu'à leur atterrissage en Syrie, bien que leur trajet soit passé au-dessus de la mer Caspienne et dans le nord de l'Irak, dans une zone contrôlée par des avions AWACS d'alerte précoce des Etats-Unis.

Dossier:
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

Lire aussi:

Breedlove appelle à une guerre de l'information contre la Russie
Washington persiste à critiquer l’opération russe en Syrie
Washington refuse de coordonner ses actions avec Moscou en Syrie
Tags:
opération, avions, renseignement, OTAN, Philip Breedlove, États-Unis, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook