Ecoutez Radio Sputnik
    Réfugiés venant de Turquie à bord d'un canot pneumatique, le 4 septembre 2015

    L'UE paiera les pays d'Afrique désireux d’accueillir des migrants

    © AFP 2018 Angelos Tzortzinis
    International
    URL courte
    Crise migratoire (785)
    37745

    Les chefs de diplomatie des pays membres de l'UE ont conçu un plan prévoyant le retour de migrants clandestins dans les pays africains.

    Près de 1,3 milliard de livres sterling (environ 1,8 milliard d'euros) seront proposés à l'Ethiopie, au Soudan, à l'Ouganda et au Kenya en échange de leur consentement à accueillir "ne serait-ce qu'une partie" des 800.000 réfugiés arrivés clandestinement dans l'Union européenne, rapporte le Daily Telegraph.

    Il est en outre prévu d'accorder des avantages aux "spécialistes hautement compétents" et aux étudiants africains désireux de s'installer en Europe: ceux-ci pourront bénéficier de facilités de visa, suivre des cours de langue ou se voir offrir des emplois.

    Le plan de l'UE vise officiellement à donner aux migrants le moyen de s'installer légalement dans les pays européens et, par là-même, à réduire le nombre de décès en mer.

    Mais en réalité, il s'agit d'une "carotte avec laquelle on cherche à encourager les dirigeants africains à accueillir des dizaines de milliers de migrants que les pays européens veulent expulser", constate le Daily Telegraph.

    La crise migratoire a éclaté en Europe il y a environ six mois. Bien que le conseil Justice et affaires intérieures ait approuvé le plan de répartition des réfugiés sur le sol européen, les dirigeants de l'UE sont toujours divisés sur cette question. Certains pays, dont la Tchéquie, la Hongrie, la Roumanie et la Slovaquie, refusent d'accueillir les migrants.

    Dossier:
    Crise migratoire (785)

    Lire aussi:

    L'UE s'accorde sur l'accueil de 120.000 réfugiés
    Juncker: l'UE doit répartir 160.000 réfugiés dès la semaine prochaine
    L'Onu appelle l'UE à accueillir 200.000 réfugiés supplémentaires
    Tags:
    réfugiés, migrants, Union européenne (UE), Afrique, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik