Ecoutez Radio Sputnik
    Des militants brûlent un drapeau du groupe Etat islamique djihadiste

    Daily Mail: s’allier avec la Russie pour vaincre les djihadistes

    © AFP 2018 Sajjad Hussain
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    9553

    Les terroristes de l’Etat islamique (EI) présentent une menace comparable au nazisme à l’époque de la Seconde Guerre mondiale, et l’Occident doit conjuguer ses efforts avec la Russie dans la lutte contre l’EI comme il a déjà coopéré avec l’Union soviétique pour vaincre Adolf Hitler, écrit le journal britannique Daily Mail.

    Le journal s'empresse de rappeler qu'en lien avec l'intégration de la Crimée à la Russie, le pays était toujours la cible de plusieurs sanctions européennes. Ainsi, le Daily Mail suggère de tirer un trait sur les anciennes divergences et de privilégier la voie du dialogue comme l'Occident l'a déjà fait à l'époque de la Seconde Guerre mondiale lorsqu'il a "fermé les yeux" sur le Traité de non-agression entre l'Allemagne et l'Union soviétique signé en 1939.

    Toujours est-il que le quotidien a préféré passer sous silence les accords de Munich de 1938, qui ont scellé la mort de la Tchécoslovaquie en tant qu'État indépendant et déclenché la Seconde Guerre mondiale.

    D'après le journal, l'ancien porte-parole du Département d'Etat, James Rubin, a souligné qu'"il n'était pas trop tard pour s'engager dans la lutte contre l'EI avant que la situation ne dégénère en guerre mondiale", surtout si l'on considérait le crash de l'Airbus russe A321 comme un acte terroriste.

    Il a également fait remarquer qu'après les attentats du 11 septembre 2011, le président russe Vladimir Poutine avait été le premier des leaders mondiaux à donner un coup de pouce aux Etats-Unis.

    Selon lui, M. Poutine a ordonné aux services russes de renseignement de partager les informations relatives aux attentats avec la NSA et a permis au Pentagone de se servir de plusieurs bases militaires en Asie centrale.

    "Il me semble que ni les Etats-Unis, ni l'Europe n'ont de projet cohérent pour lutter contre l'EI. L'Occident a d'abord prôné le départ du président syrien Bachar el-Assad ainsi que la mise en place d'un Etat démocratique, mais par la suite, il s'est rendu compte que tous les adversaires politiques d'Assad n'étaient pas démocrates. Certains d'entre eux sont affilés à l'EI ou adhèrent au moins aux dogmes politiques des djihadistes", a-t-il précisé.

    Renouer avec la Russie est donc un impératif pour l'Occident. Selon le Daily Mail, cette alliance permettrait de contenir les djihadistes ou de les réduire à la clandestinité.

    Qu'elle fonctionne ou non, cette coopération a toutefois des "effets secondaires". Le quotidien estime qu'elle pourrait redoubler l'activité des djihadistes résidant en Russie ainsi que sur le territoire de l'Union européenne.

     

    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    L'UE reconnaît le rôle de l'Iran dans le règlement du conflit syrien
    Les USA lâchés par leurs alliés en Syrie
    Les extrémistes en Syrie ont des lance-missiles Stinger
    Tags:
    coopération, Etat islamique, Vladimir Poutine, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik