Ecoutez Radio Sputnik
    drapeau de l'Etat islamique

    Washington veut-il vraiment anéantir l'EI?

    © REUTERS / Stringer
    International
    URL courte
    20862

    Washington voudrait obtenir l'accès aux sites qui sont actuellement contrôlés par les djihadistes de l'EI, selon une experte pour le Proche-Orient.

    Les membres de la coalition antiterroriste internationale dirigée par les Etats-Unis n'ont pas de plan uni pour régler le conflit en Syrie, et Washington n'est pas très intéressé par l’anéantissement de l’Etat islamique, a déclaré lundi soir la politologue et experte pour le Proche-Orient Sharmine Narwani dans une interview accordée à la chaîne télévisée RT.

    "La coalition dirigée par les Etats-Unis a essuyé un échec dans sa lutte contre l'EI parce qu'elle n'a pas réussi à coordonner les actions militaires dans les airs, en mer et au sol et parce que les Etats membres de la coalition ont des intérêts différents. J'estime que la volonté de Washington pourrait être mise en question. Ma question, c'est de savoir si les Etats-Unis veulent vraiment anéantir l'EI. En se basant sur ce que nous avons vu l'année passée – les Etats-Unis n'ont aucun intérêt à supprimer l'Etat islamique", a indiqué la politologue.

    Selon elle, Washington voudrait obtenir l'accès aux sites qui sont actuellement contrôlés par les djihadistes de l'EI. Ceci, toujours selon Mme Narwani, permettrait de rétablir l'équilibre géopolitique et assurerait à Washington et à ses alliés d’arriver en position de force aux négociations de Vienne, qui auront lieu, selon toute probabilité, le 14 novembre.

    L'experte a également attiré l'attention sur le fait qu'à la différence de la Russie, les Etats-Unis n'avaient pas obtenu le feu vert du gouvernement syrien pour leurs opérations.

    "La coalition dirigée par les Etats-Unis a violé l'espace aérien de la Syrie, sans avoir obtenu l'autorisation des autorités locales, bafouant ainsi le droit international. Les bombardements des Forces aérospatiales russes sont non seulement légitimes, mais très efficaces – leurs frappes aériennes détruisent les sites de l'Etat islamique et d'autres groupes terroristes", a souligné la politologue.

    Lire aussi:

    Pourquoi la coalition américaine contre l'EI est si peu efficace
    Trump réitère sa volonté de s’entendre avec Moscou
    De nouvelles victimes: un bombardement US à Raqqa tue plus de 30 civils
    Tags:
    djihadisme, Etat islamique, Washington, Proche-Orient
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik