Ecoutez Radio Sputnik
    Ecoutes

    Comment un diplomate allemand a-t-il pu être mis sur écoute par le BND

    © Fotolia / Creatix
    International
    URL courte
    218
    S'abonner

    Le diplomate allemand de haut niveau, chef de la mission de l’Union européenne en Turquie Hansjörg Haber, a été mis sur écoute par les services de renseignement extérieur allemands (BND), sans autorisation de la commission spéciale du parlement du pays. Les détails de cette histoire sont révélés par l’édition Die Welt.

    M.Haber, qui travaille au ministère allemand des Affaires étrangères depuis 1984, a été nommé chef de la mission de surveillance de l'Union européenne en Géorgie lors du conflit de 2008. Aujourd'hui, M.Haber représente l'Union européenne en Turquie. Sa femme, Emily Haber est secrétaire d'Etat au ministère allemand des Affaires intérieures.

    Le BND fonctionne en coopération avec le gouvernement allemand, et il a des méthodes variées d'espionnage à sa disposition. Mais les citoyens allemands sont protégés par la constitution du pays, où la confidentialité des données personnelles est clairement mentionnée.

    M.Haber est citoyen allemand, donc il ne peut être placé sous surveillance qu'après une autorisation de la commission parlementaire G-10 qui contrôle le fonctionnement des services spéciaux. Selon les données de Die Welt, la demande pour une telle autorisation n'a été jamais déposée, ce qui signifie qu'elle n'a jamais pu être reçue.

    Le BND se retrouve donc à nouveau au centre d'un scandale. Le service de renseignement est accusé d'avoir espionné un citoyen allemand, diplomate, ce qui entre en contradiction éclatante avec les principes de la constitution du pays.

    Les données disponibles permettent d'expliquer une telle situation. M.Haber a été mis sur écoute par le BND en tant que représentant de l'Union européenne en Géorgie. Du point de vue du service de renseignement, l'Union européenne et ses structures, ainsi que tout citoyen allemand qui y travaille, ne sont pas protégés par la constitution allemande en ce qui concerne la surveillance.

    Par ailleurs, le plus étonnant est la position du gouvernement allemand. Il semble que ce dernier mise sur le fonctionnement du service de renseignement au lieu de renforcer la protection de la vie personnelle de ses citoyens, même s'ils travaillent dans les structures européennes.

    Lire aussi:

    Allemagne/écoutes: le Bundestag veut saisir la justice contre le gouvernement
    Scandale des écoutes: Berlin exige des explications
    Amiral français: les écoutes, «moment délicat» pour les relations franco-américaines
    Les écoutes américaines et la naïveté des élites françaises
    Tags:
    espionnage, Constitution, surveillance, scandale, écoutes téléphoniques, Service fédéral de renseignement extérieur allemand (BND), Hansjörg Haber, Turquie, Géorgie, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik