Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau des Etats-Unis

    Les réfugiés syriens ne sont pas partout les bienvenus aux USA

    © Sputnik . Igor Mikhalev
    International
    URL courte
    Attentats à Paris (novembre 2015) (228)
    181039
    S'abonner

    Les gouverneurs des Etats américains de l’Alabama, du Michigan et de la Louisiane expriment leurs craintes concernant l'accueil de réfugiés sur leurs territoires.

    Après les attentats de Paris, le gouverneur américain de l'Alabama Robert J.Bentley a déclaré que son Etat du sud des Etats-Unis n'accueillera pas de réfugiés syriens, rapporte CNN.

    Selon M.Bentley, "après avoir dûment considéré les attaques terroristes de ce week-end contre des citoyens innocents à Paris, je m'opposerai à toute tentative de transférer des réfugiés syriens en Alabama".

    "Je ne serai pas complice d'une politique qui met les citoyens de l'Alabama en danger", a rajouté le gouverneur.

    De la même manière, le gouverneur de l'État du Michigan Rick Snyder a annoncé qu'il était contre l'accueil des migrants en provenance de Syrie, il a également expliqué avoir donné des directives pour suspendre "nos efforts visant à accepter de nouveaux réfugiés, jusqu'à ce que le département américain de la Sécurité intérieure achève une révision complète des mesures de sécurité".

    "Il est important de souligner que ces attaques sont menées par des extrémistes et ne reflètent pas l'attitude pacifique des gens originaires du Moyen-Orient", a-t-il indiqué.

    En outre, le gouverneur d'un autre Etat américain, la Louisiane, Bobby Jindal a écrit une lettre ouverte adressée au président américain Barack Obama dans laquelle il a exprimé ses plaintes concernant le fait qu'il n'était même pas informé de l’accueil de possibles réfugiés.

    "Nous ne pouvons pas fermer nos portes à ces gens", a déclaré dimanche à l'agence Fox News le conseiller national adjoint du président Barack Obama, Ben Rhodes.

    Toutefois, le responsable de la Maison Blanche a rassuré le peuple américain en affirmant que le nombre de réfugiés syriens qui doivent être accueillis dans le pays est limité et le processus de vérification est "solide".

    Dossier:
    Attentats à Paris (novembre 2015) (228)

    Lire aussi:

    "Bons baisers de Paris" pour les djihadistes
    Le passeport égyptien retrouvé à Paris appartient à une victime
    Attentats de Paris: la Norvège diffère le désarmement des policiers
    Tags:
    attentat, migrants, réfugiés, présidence américaine, Barack Obama, Alabama, Louisiane, Michigan, Syrie, Paris, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik