International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
21421
S'abonner

La France n'a d'autre choix pour combattre et vaincre les barbares islamistes que de dialoguer avec l'Etat syrien qui lutte depuis 5 ans en première ligne contre les djihadistes, estime un député membre du parti Les Républicains (LR).

La France doit conduire une coopération militaire avec la Russie et les Etats-Unis pour combattre les djihadistes de l'Etat islamique (EI) et d'al-Nosra en Syrie et en Irak, tout en la coordonnant avec les forces terrestres, comme le fait avec efficacité la Russie, a déclaré à Sputnik Yannick Moreau, député et secrétaire national des Républicains. 

"La France a nié jusqu’à présent l’existence de l'Etat syrien (…). En niant une réalité qui existe, la France s’est trompée. Et le seul moyen de combattre efficacement les barbares islamistes consiste non seulement à créer une coalition aérienne et terrestre, mais aussi à échanger, comme l’ont fait hier Vladimir Poutine et Barack Obama, à échanger avec l’Etat syrien et à préparer une transition politique dans ce pays", a estimé M.Moreau suite à sa récente visite à Damas et aux évènements tragiques du 13 novembre à Paris. 

Et d'ajouter que les terroristes islamistes étaient partout, que leur objectif était de terroriser les démocraties occidentales et la Russie.  

"Et donc ils frappent évidemment aveuglement partout où ils sont combattus (…) Je ne sais pas pourquoi ils visent la France en particulier, mais la France fait partie de la coalition internationale qui frappe Daech en Syrie et en Irak et donc la France est une cible parmi d’autres. Il est à craindre que de nouveaux attentats aient lieu ailleurs qu’en France. Aujourd’hui c’est la France. Demain, sans doute, les groupes terroristes essayeront à nouveau d’attaquer la France, mais probablement d’autres pays également", a supposé le député. 

Il estime nécessaire de modifier la politique d’immigration, en contrôlant les frontières extérieures de l’Europe et en contrôlant les frontières françaises pour éviter les vagues migratoires et les intrusions d’islamistes terroristes parmi les réfugiés politiques des guerres au Proche-Orient.

 

"En période de guerre – et nous sommes en guerre en France aujourd’hui – la moindre des choses est de contrôler ses frontières. Donc je suis pour, et cela fait des mois que je réclame ce contrôle des frontières, le contrôle de nos frontières nationales et des frontières européennes (…) jusqu’à ce que la menace se soit dissipée", a souligné M.Moreau.  

Le député rappelle que le drame syrien et le massacre des chrétiens d’Orient, c'est une réalité qui nous concernait toutes et tous en France et en Europe. 

"Le président russe Vladimir Poutine parle de la nécessité d’unir les efforts de la communauté internationale pour lutter contre l’EI (…) L’attentat du 13 novembre a clairement montré qu’un seul pays ne peut rien faire dans cette guerre contre l’EI (…) la France serait bien inspirée de rejoindre l’axe qui est en train de se nouer depuis hier entre Vladimir Poutine et Barack Obama pour mener un combat commun, un front uni contre les barbares islamistes de Daech et d’al-Nosra au Proche-Orient", conclut le député.

 

Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

La Syrie au cœur d'un entretien imprévu entre Poutine et Obama
Députée française: en Syrie, il aurait fallu parler avec l'Iran et la Russie
Pas de paix dans le monde, tant que la guerre fait rage en Syrie
Tags:
attentat, guerre, djihadisme, Etat islamique, Yannick Moreau, Vladimir Poutine, Barack Obama, Damas, Syrie, Paris, France, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook