Ecoutez Radio Sputnik
    Logo du Service fédéral de renseignement allemand (BND)

    Un ex-espion allemand avoue avoir travaillé pour la CIA

    © AFP 2019 JOHN MACDOUGALL
    International
    URL courte
    3203
    S'abonner

    Un employé du Service fédéral de renseignement allemand (BND) a décidé de collaborer avec la CIA pour la seule raison qu'il trouvait son travail "ennuyeux".

    L'ennui, c'est ce qui a poussé Markus R. à commettre un acte de haute trahison en offrant ses services à la Central Intelligence Agency (CIA), rapporte le magazine Spiegel Online.

    "A la CIA, on pouvait montrer ce dont on était capable", a déclaré l'intéressé. Et d'ajouter: "Je mentirais en disant que cela ne me plaisait pas".

    Markus R. (32 ans) a avoué devant la Cour suprême de Munich avoir pratiqué l'espionnage pour le compte de la CIA. Il a motivé ses actions par le fait que son travail au BND était "très ennuyeux" et qu'il ne lui permettait pas de "faire ses preuves".

    Le Parquet fédéral accuse l'intéressé d'avoir collaboré avec les services de renseignement américain et russe. Simple employé de bureau, il a transmis moyennant rémunération de mai 2008 au milieu de l’année 2014 des informations et des documents secrets portant sur les activités et les personnels du BND. Interpellé en juillet 2014, il se trouve depuis en détention provisoire.

    Pendant tout le temps où il travaillait au profit des Etats-Unis, Markus R. a reçu pour ses services au moins 95.000 euros.

    "Au cours des deux dernières années, il fournissait des informations à des intervalles de plus en plus brefs, approximativement chaque semaine", a déclaré le procureur général Wolfgang Siegmund.

    Au milieu de l’année 2014, l'intéressé a également tenté d'offrir ses services au renseignement russe. A cet effet, il a envoyé, sous forme de courriel non chiffré, trois documents au consulat général de Russie à Munich. C'est ce qui l'a trahi.

    Conformément à la législation allemande, la haute trahison est sanctionnée par un an d'emprisonnement. Dans des cas particulièrement graves, la peine privative de liberté peut aller de cinq ans à la perpétuité.

    Lire aussi:

    Comment un diplomate allemand a-t-il pu être mis sur écoute par le BND
    CIA: se travestir pour duper les agents russes
    Tortures de la CIA: Berlin interdit d'accès au rapport intégral
    Tags:
    espionnage, Service fédéral de renseignement extérieur allemand (BND), CIA, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik