International
URL courte
La Turquie abat un Su-24 russe (187)
721668
S'abonner

L'attaque d'un bombardier russe par l'aviation turque prouve que les djihadistes de l'Etat islamique bénéficient d'un soutien à Ankara, estime une députée allemande.

Le fait qu'un bombardier russe Su-24 a été abattu par la Turquie près de ses frontières témoigne d'un soutien accordé par le gouvernement turc au groupe terroriste Etat islamique (EI), a indiqué sur son compte Twitter Sahra Wagenknecht, députée et premier chef adjoint du parti Die Linke au Bundestag.  

"Il y a en Turquie des sympathisants de l'EI. Le gouvernement turc a jeté le masque", a écrit Mme Wagenknecht.

Un bombardier russe Sukhoi Su-24 engagé dans l'opération contre l'EI en Syrie s'est écrasé mardi sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque. Selon le président russe Vladimir Poutine, le Su-24 a été abattu dans l'espace aérien syrien par un missile air-air tiré par un chasseur turc F-16.

La Turquie affirme que l'avion russe a violé son espace aérien. D'après le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait dans l'espace aérien syrien, à un kilomètre de la frontière turque.

Selon le chef de l'Etat russe, cet incident constitue un "coup dans le dos", asséné à la Russie par les acolytes des terroristes.

Dossier:
La Turquie abat un Su-24 russe (187)

Lire aussi:

Su-24 abattu: un membre de l'opération de sauvetage tué
Su-24: un des pilotes abattu pendant sa descente en parachute
La Russie poursuivra son opération en Syrie malgré le Su-24 abattu
Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Tags:
crash d'avion, Su-24, Bundestag, Etat islamique, Sahra Wagenknecht, Vladimir Poutine, Turquie, Syrie, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook