Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov

    Su-24: le chef de la diplomatie turque a présenté ses condoléances à son homologue russe

    © Sputnik . Vladimir Astapkovitch
    International
    URL courte
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)
    17680
    S'abonner

    Le chef de la diplomatie russe a rapporté que son homologue turc Ismet Yilmaz lui avait présenté ses condoléances suite à la destruction du Su-24 par l'aviation turque.

    Le ministre turc a tenté de justifier les actions de l'aviation turque par la prétendue violation de son espace aérien près de la frontière avec la Syrie. En outre, selon M.Lavrov, son homologue a assuré que le pays ne savait pas qu'il abattait un avion russe.

    Le ministre turc des Affaires étrangères n'a pas pu répondre à la question posée par M.Lavrov visant à savoir si les actions d'Ankara avaient été coordonnées avec Washington.

    Pour sa part, Sergueï Lavrov a indiqué que la destruction de l'avion russe relevait d'une "provocation préméditée" par Ankara.

    "Nous avons de sérieux doutes sur le fait qu'il s'agisse d'un acte spontané, cela ressemble beaucoup à une provocation planifiée", a-t-il estimé. 

    Un bombardier russe Sukhoi Su-24 engagé dans l'opération contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie s'est écrasé mardi sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque. Selon le président russe Vladimir Poutine, le Su-24 a été abattu dans l'espace aérien syrien par un missile air-air tiré par un chasseur turc F-16.

    La Turquie affirme que l'avion russe a violé son espace aérien. D'après le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait en Syrie, à un kilomètre de la frontière turque.

    Dossier:
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)

    Lire aussi:

    Un croiseur russe au large de la Syrie, prêt à neutraliser toute menace
    Poutine: les autorités turques soutiennent à dessein l'islamisation du pays
    La Russie déploiera un système antiaérien S-400 en Syrie
    Tags:
    condoléances, Su-24, Ismet Yilmaz, Sergueï Lavrov, Turquie, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik