Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Sortez les mouchoirs: Erdogan "chagriné" par la réaction de la Russie

    © REUTERS / Darren Whiteside
    International
    URL courte
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)
    15212206

    Deux jours après l'incident avec l'avion russe abattu par la Turquie, le président turc s'est enfin prononcé à ce sujet. Néanmoins il ne s'agit pas des excuses... Recep Tayyip Erdogan s’est dit embarrassé par la réaction "inattendue" de Moscou.

    En outre, selon le président turc, Ankara reste un partenaire stratégique de Moscou.

    "Cet incident nous a fortement attristés. Nous observons avec chagrin les réactions et les déclarations provenant de la partie russe qui n'ont aucun rapport avec ce sujet", a déclaré ce jeudi le président turc.

    Néanmoins, malgré toutes les assurances du président turc sur les relations de partenariat stratégique avec la Russie, M.Erdogan affirme que la partie turque agirait de la même manière en cas de répétition de l'incident.

    "Nous avons un partenariat stratégique avec la Russie. Nous n'avons aucune raison de viser la Russie. Nos différends avec la Russie sur la Syrie c'est une chose, et les règles de réponse aux menaces en sont une autre", a indiqué M.Erdogan.

    En persistant dans ses "déclarations d'amour envers la Russie", le président turc Recep Tayyip Erdogan a également évoqué la question des achats de pétrole livré par l'EI. "Ceux qui nous accusent d'acheter du pétrole à Daech ont l'obligation de prouver leurs accusations", a-t-il indiqué.

    "Daech vend le pétrole qu'il extrait à Assad", a-t-il ajouté en référence au président syrien Bachar el-Assad, "parlez de ça avec Assad que vous soutenez", a déclaré le président turc, cité par l'AFP, défiant la Russie.

    Les relations entre Ankara et Moscou traversent une grave crise depuis que l'aviation turque a abattu mardi dernier l'avion russe Su-24 à 4 km de la frontière turque.

    La Turquie affirme que l'avion russe a violé son espace aérien. D'après le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait dans l'espace aérien syrien, à un kilomètre de la frontière turque. De son côté, pilote rescapé a indiqué n'avoir reçu aucune sommation ni mise en garde avant que son avion soit abattu.

    Dossier:
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)

    Lire aussi:

    L'Otan désemparée face à l'incident du Su-24
    The Independent: Erdogan sombre dans le désespoir
    "La Turquie montre ses terribles facettes que l'Occident ne veut pas voir"
    Tags:
    Etat islamique, Bachar el-Assad, Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Ankara, Moscou, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik