Ecoutez Radio Sputnik
    Des combattants du groupe terroriste Etat islamique, Syrie, 2014

    Kremlin: l'opération US en Syrie n'a abouti qu'à renforcer l'EI

    © REUTERS / Khalil Ashawi
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    14794

    L'opération américaine en Syrie a mené à l'élargissement des territoires sous contrôle de l'EI, a déclaré le porte-parole du chef de l'Etat russe Dmitri Peskov lors d'un entretien. Selon lui, seules les forces aériennes russes ont pu bouleverser la situation.

    Dmitri Peskov a également fait remarquer, dans un entretien pour l'émission "Vesti v subbotou", que plusieurs pays avaient commencé à se rendre compte de la contre-productivité de la "position de pression" concernant le départ de Bachar el-Assad du poste de président syrien.

    "Certains pays commencent à comprendre la réalité. Ils abandonnent cette position, vous savez, +de pression+: +que Bachar el-Assad parte d'abord, puis nous réfléchirons à ce que nous ferons+. Cette position est irréaliste. Actuellement, alors que la majorité du territoire syrien est sous contrôle de l'EI, du Front al-Nosra et d'autres organisation terroristes, il serait irréaliste de mener des élections. Et les seules forces terrestres qui luttent contre le terrorisme sont les forces armées syriennes", a-t-il confié à l'animateur de l'émission d'actualité hebdomadaire Sergueï Brilev.

    Le porte-parole du Kremlin a rappelé que la Russie était ouverte à toute coopération sur tous les niveaux avec la coalition américaine pour régler le conflit syrien, tout en soulignant que l'on n'observait pas la même disposition de la part des Etats-Unis. 

    "Le fait que la Russie propose d'échanger des cibles et de l'information détaillée sur tels ou tels groupes parfois perçus comme l'opposition modérée, est connu depuis longtemps. La partie russe laisse la porte ouverte à une coopération à tout niveau auquel serait prête à coopérer la coalition menée par les Etats-Unis. Pour le moment, nous n'observons toujours pas de bonne volonté mutuelle. Et c'est vraiment ainsi", a souligné Dmitri Peskov.

    Les Etats-Unis conduisent une coalition comprenant 65 pays qui effectuent des frappes aériennes contre l'Etat islamique en Irak et en Syrie. Il est pourtant à noter que la coalition opère en Syrie sans l'autorisation du gouvernement légitime de ce pays. Près de 90% des frappes menées par la coalition sont celles de l'aviation américaine. Cependant, les Etats-Unis refusent de coordonner leurs actions avec la Russie qui effectue des frappes elle aussi depuis le 30 septembre à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les forces aériennes russes ont effectué 2.289 raids et détruit près de 2.700 sites terroristes. En outre, 26 missiles de croisière ont été tirés par des navires de la flottille Caspienne et ont également frappé des sites terroristes. Pour le moment, la seule entente existant entre Washington et Moscou est celle qui prévoit une série de mesures permettant de prévenir des conflits aériens entre les deux pays.
    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Poutine et Hollande prônent une large coalition contre l'Etat islamique
    Grande coalition anti-EI, mais où sont les USA?
    Quelles sont les chances de Hollande en quête d’une "grande coalition" anti-EI?
    Député français: intégrer la Russie, la Syrie et l’Iran à la grande coalition anti-EI
    Tags:
    opposition modérée, coopération, coalition, démission, Etat islamique, Bachar el-Assad, Dmitri Peskov, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik