International
URL courte
La Turquie abat un Su-24 russe (187)
953119
S'abonner

En attendant la rencontre potentielle avec le chef d'Etat russe Vladimir Poutine lundi à Paris, le président turc a dit espérer qu'elle permettrait de normaliser les relations entre les deux pays.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est dit chagriné de l'accident avec le bombardier russe Su-24, et a exprimé son espoir que cela ne se reproduise plus.

"Cet incident nous a beaucoup chagriné. J'espère que cela ne se reproduira plus", a affirmé le chef d'Etat turc.

"Nous allons évoquer ce sujet et y trouver une solution. Lundi à Paris, le sommet climat pourrait être justement une occasion de renouer les liens avec la Russie".

Selon M.Erdogan, la confrontation est inutile.

"La Turquie a besoin de la Russie, et la Russie a besoin de la Turquie. Nous ne pouvons pas ne plus être en contact", a-t-il ajouté, lors d'un rassemblement dans la ville de Balikesir ce samedi.

Les relations entre Ankara et Moscou traversent une crise depuis que l'aviation turque a abattu, le 24 novembre, un avion russe Su-24 à 4 km de la frontière turque.

Le 24 novembre, un chasseur F-16 de l'armée de l'air turque a abattu un bombardier russe Su-24 impliqué dans la campagne de frappes aériennes contre les positions de l'Etat islamique en Syrie. Selon Ankara, l'avion russe a violé l'espace aérien turc. Moscou dément ces rapports tout en soulignant que son bombardier ne présentait aucune menace pour la Turquie.

Suite à l'incident, le président russe Vladimir Poutine a accusé les autorités turques de faire le jeu des terroristes dans la région. La Russie a en outre déployé en Syrie des systèmes antiaériens S-400 en vue d'assurer la sécurité de ses forces aériennes combattant les djihadistes de l'EI.

Dossier:
La Turquie abat un Su-24 russe (187)

Lire aussi:

Erdogan propose à Poutine une rencontre à Paris le 30 novembre
Erdogan: l’utilisation du S-400 contre les chasseurs turcs sera une agression
La famille Erdogan éclaboussée par le pétrole de Daech
Avion russe: Erdogan sous le feu des critiques
Tags:
rencontre, relations, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook