International
URL courte
32890
S'abonner

Selon le porte-parole du ministère irakien du Pétrole, Assem Jihad, l'Irak n'a pas l'intention d'accuser des pays de coopérer avec les terroristes.

L'Irak demandera au Conseil de sécurité de l'ONU d'enquêter sur la contrebande de pétrole par les terroristes du groupe Etat islamique (EI ou Daech), a déclaré mercredi au Caire le porte-parole du ministère irakien du Pétrole Assem Jihad.

"Nous demandons au Conseil de sécurité de l'ONU de créer des commissions d'enquête pour mettre en application les résolutions consacrées à la contrebande. Ces résolutions qualifient de criminels ceux qui sont y sont impliqués, qu'il s'agisse d'individus, de sociétés ou d'Etats", a indiqué M.Jihad.

Toutefois, l'Irak n'a pas l'intention de proférer des accusations émotionnelles contre tels ou tels pays. "Quand on aura mené une enquête impartiale, le monde entier saura qui est impliqué dans ces activités", a ajouté le porte-parole.

Le porte-parole du ministère irakien de la Défense Mohammad Nassir Nouri avait antérieurement déclaré à Sputnik que Bagdad adresserait une requête au Conseil de sécurité de l'ONU et à d'autres organisations internationales quand il aurait assez de preuves démontrant l'implication de la Turquie dans le commerce illégal de pétrole.

Lire aussi:

Trafic de pétrole avec l'EI: le Pentagone dément l'implication de la Turquie
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Navire turc arraisonné par une frégate allemande, Ankara fulmine
Tags:
contrebande, terrorisme, pétrole, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Etat islamique, Assem Jihad, Turquie, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook