International
URL courte
L'Etat islamique (2014) (1131)
15421
S'abonner

Le groupe djihadiste Etat islamique (Daech) a attribué samedi à deux de ses "partisans" la responsabilité de la fusillade qui a fait 14 morts et 17 blessés mercredi en Californie.

Le massacre a été perpétré par un couple marié, Syed Farook et Tashfeen Malik, cette dernière ayant prêté allégeance à l'EI sur une page Facebook ouverte sous un nom d'emprunt, selon le FBI, ce qui a poussé l'agence à enquêter désormais sur cette fusillade "dans l'hypothèse d'un acte terroriste". "Nous avons des preuves montrant que leur attaque a fait l'objet d'une minutieuse préparation", a précisé David Bowdich, un responsable de l'antenne du FBI à Los Angeles. 

Les deux terroristes ont été tués par la police. 

"Deux partisans de l'Etat islamique ont attaqué, il y a quelques jours, un centre à San Bernardino en Californie", a déclaré Daech sur sa chaîne radio Al Bayan. Une agence de presse liée à l'EI, Aamaq, a affirmé dès vendredi soir que l'attaque de San Bernardino avait été perpétrée par des partisans du groupe djihadiste "suite aux attentats meurtriers de Paris (130 morts) menés par des combattants de l'EI et après une opération martyre contre la garde présidentielle à Tunis". 

Pourtant, les sources gouvernementales américaines ne se dépêchent pas d'attribuer l'attaque au groupe djihadiste, ni même d'affirmer que l'organisation était au courant des projets du couple meurtrier.

"Nous n'avons aucune preuve que ces tueurs auraient fait partie d'un large groupe organisé ou d'une cellule", a souligné le directeur du FBI James Comey, lors d'une conférence de presse.


Dossier:
L'Etat islamique (2014) (1131)

Lire aussi:

Fusillade en Californie: 14 morts selon le shérif
Etats-Unis: les "tireurs de San Bernardino" abattus
USA: la fusillade de San Bernardino accentue les divisions politiques
Tags:
fusillade, attentat, terrorisme, Al Bayan, FBI, Etat islamique, Tashfeen Malik, Syed Farook, San Bernardino, Californie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook