International
URL courte
Situation en Syrie (2014) (607)
21914
S'abonner

Les forces aériennes britanniques sont entrées dans la deuxième étape de leur campagne militaire en Syrie visant les cibles terroristes de Daech. Après les premières frappes effectuées le 3 décembre, l'aviation britannique poursuit son offensive en territoire syrien, visant en premier lieu les régions des gisements pétrolifères à l'est du pays.

Le secrétaire d'Etat britannique à la Défense Michael Fallon n'a pas donné de précisions en ce qui concerne la durée de la campagne militaire, mais a souligné qu'elle ne sera "ni facile, ni réalisable rapidement". Selon lui, en ce qui concerne Daech, le monde connaît une nouvelle sorte d'ennemi avec qui il est impossible de s'asseoir à la table des négociations.

Le Royaume-Uni entend amplifier sa campagne militaire en Syrie, a déclaré également M. Fallon, en promettant de frapper, dans les prochains jours, des postes de commandement, tout comme des sources de revenus des terroristes.

De même, commentant les opérations déjà effectuées par des avions de la Royal Air Force, le secrétaire d'Etat à la Défense a affirmé que le gouvernement britannique n'avait pas d'informations sur les victimes civiles.

"Nous ne disposons pas de données selon lesquelles il y a eu des victimes civiles", a déclaré M. Fallon, cité par Sky News. "Les cibles sont méticuleusement choisies afin de minimiser le risque tant pour la population civile que pour les biens culturels, nous utilisons des armes de précision".

Les frappes britanniques interviennent après que, le 2 décembre, le parlement ait approuvé l'extension à la Syrie des raids aériens que le pays effectuait déjà en Irak dans le cadre de la lutte antiterroriste. Le 3 décembre, quelques heures seulement après le feu vert du parlement, le Royaume-Uni a conduit ses premières frappes aériennes en Syrie contre les positions de Daech.

Dossier:
Situation en Syrie (2014) (607)

Lire aussi:

Pour David Cameron, la moitié des Britanniques sont sympathisants de Daech
Le parlement britannique vote pour des frappes aériennes en Syrie contre l'EI
Cameron compte pouvoir "décapiter" l'EI
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Tags:
frappe aérienne, lutte antiterroriste, Etat islamique, Michael Fallon, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook