Ecoutez Radio Sputnik
    A spent cartrdige lies on the ground as police officers secure the area after at least one person opened fire at a social services agency in San Bernardino.

    L'attentat en Californie oblige les USA à réviser leur stratégie antiterroriste

    © REUTERS / Mario Anzuoni
    International
    URL courte
    7120

    La fusillade en Californie, qui a fait 14 morts et 21 blessés, contraint les Etats-Unis à revoir leur approche dans la lutte contre le terrorisme et à prendre des mesures supplémentaires pour identifier les extrémistes résidants sur leur sol.

    Le jour précédant l'Action de grâce, le président américain Barack Obama avait déclaré que "le renseignement ne disposait d’aucune information spécifique et crédible sur une menace directe pour le pays". Une semaine plus tard, un meurtre de masse à San Bernardino avait lieu, rappelle le journal américain New York Times.

    "Mais ce qui est le plus inquiétant, ce n'est pas que M. Obama pouvait se tromper mais qu'apparemment il avait raison. De toute évidence, le gouvernement ne disposait pas d'informations concrètes" sur l'attentat, souligne le journal américain.

    Selon le New York Times, cette "attaque reflète une évolution de la menace terroriste que M. Obama et les fonctionnaires fédéraux ont longtemps redoutée". Les individus qui se radicalisent ne sont pas décelés et s’attaquent aux cibles les plus vulnérables du pays, qu'il est impossible de protéger entièrement.

    "Nous sommes entrés dans une nouvelle phase du terrorisme global et dans nos efforts pour assurer la sécurité du pays", a déclaré le secrétaire à la Sécurité intérieure des Etats-Unis Jeh Johnson dans un entretien ce samedi. D'après lui, les terroristes réussissent à attirer de tierces personnes pour attaquer les Etats-Unis. "Et cela exige tout une nouvelle approche", constate Jeh Johnson.

    Selon des sources du journal, l'administration Obama est censée travailler davantage avec les communautés musulmanes du pays pour que leurs représentants avertissent plus activement les services concernés.

    Tashfeen Malik et son mari Rizwan Farook, armés de deux fusils d'assaut et de deux pistolets, ont attaqué, le 2 décembre, l'Inland Regional Centre de San Bernardino, un établissement spécialisé dans l'aide aux personnes présentant des difficultés mentales ou physiques. La fusillade a fait 14 morts et 21 blessés.

    Le 4 décembre, le Bureau fédéral d'enquête (FBI) des Etats-Unis a requalifié d'acte terroriste la fusillade à San Bernardino.

    Il s'agit de la deuxième fusillade en une même semaine aux Etats-Unis. Le 27 novembre dernier, un homme de 57 ans avait ouvert le feu dans un centre de planning familial de Colorado Springs, tuant trois personnes avant de se rendre à la police.


    Lire aussi:

    Etats-Unis: les "tireurs de San Bernardino" abattus
    Fusillade en Californie: 14 morts selon le shérif
    L'Iran affirme avoir abattu un drone espion américain sur son territoire
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    fusillade, attentat, terrorisme, FBI, Jeh Johnson, Barack Obama, San Bernardino, Californie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik