International
URL courte
111001
S'abonner

La République Islamique d’Iran a besoin de moderniser ses forces armées, et la Russie envisage de développer considérablement sa coopération militaire et technique avec Téhéran, a déclaré l'assistant du président russe chargé de cette coopération Vladimir Kojine, cité par les médias russes.

Selon lui, la levée des restrictions imposées précédemment sur l’Iran lui permettrait d'augmenter ses commandes en termes de matériels de guerre militaire russe, et la Russie compte sur des contrats se chiffrant à plusieurs milliards de dollars avec l'Iran.

"L’Iran est très intéressé. Ils ont vraiment besoin de renouveler et de moderniser presque toutes leurs forces armées. Et puisque que c’est un grand pays avec des forces armées d’envergure, on parle de gros contrats, de contrats se chiffrant à des milliards", indique Kojine, ajoutant que la coopération militaire et technique entre les deux pays était déjà en train de se développer dans les domaines qui ne sont pas sous l’effet de l’embargo militaire.

Auparavant, on apprenait que la Russie s'apprêterait à fournir à la République Islamique des systèmes de missile antiaériens S-300, dont la livraison à Téhéran avait été interdite. 

En 2007, la Russie et l’Iran ont conclu un contrat sur la livraison des  S-300. Néanmoins, après l’adoption par le Conseil de sécurité de l’Onu de la résolution prévoyant des sanctions contre l’Iran, l’exécution du contrat a été suspendue. A son tour, Téhéran a intenté une action contre la Russie à la Cour internationale d'arbitrage. Actuellement, les deux pays négocient un éventuel retrait de cette action. Au mois d’avril, le président Vladimir Poutine a décrété la levée de l’embargo sur la livraison des systèmes de missiles sol-air S-300 à l’Iran.

Lire aussi:

Publication de rapport de l'AIEA: l'Iran s'attend à une levée des sanctions
La Russie a lancé la livraison des missiles S-300 à l’Iran
La Russie et l’Iran signent un nouveau contrat pour les S-300
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
contrat, armements, S-300, Cour internationale d'arbitrage de Genève, Conseil de sécurité de l'Onu, Vladimir Kojine, Iran, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook