International
URL courte
33844
S'abonner

L'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty International (AI) a publié un rapport indiquant que les combattants de Daech étaient armés jusqu'aux dents. Pendant des dizaines d'années, les armes affluaient au Proche-Orient de manière incontrôlée, essentiellement depuis les Etats-Unis et de la part de leurs alliés.

Le rapport fait remarquer que les armes livrées même aux groupes dits "modérés" peuvent aisément changer de propriétaire et se retrouver entre les mains des extrémistes.

Amnesty atteste que les djihadistes utilisent plus de 100 types d'armes provenant d'environ 25 pays. Selon le site RT en anglais, ces dix dernières années les armes étaient acheminées sans aucun contrôle en Irak, le gros des livraisons provenant des Etats-Unis et de leurs alliés.

Le rapport précise que la majeure partie des armements des djihadistes appartenait auparavant à l'armée irakienne équipée par Washington. Ainsi, Daech s'est emparé des arsenaux des militaires irakiens lors de la prise de Mossoul.

"L'absence de régulation et de surveillance des flux d'armements vers l'Irak est devenue une aubaine pour l'Etat islamique et plusieurs autres groupes", stipule le rapport.

Les militants d'Amnesty appellent à arrêter les livraisons d'armes, y compris aux groupes modérés, car les armes peuvent changer de propriétaire.

"Dans sa volonté de détruire Daech, l'administration Obama ne doit pas fouler aux pieds les droits de l'homme et multiplier les canaux de livraison d'armes aux djihadistes responsables de graves violations des droits de l'homme en Irak et en Syrie", conclut le dicteur d'Amnesty International pour la défense des droits de l'homme au Proche-Orient et en Afrique du Nord Sunjeev Bery.

 

Lire aussi:

L’EI pourrait utiliser des armes de destruction massive en UE
Les armes balkaniques au service des terroristes
Syrie: Amnesty International accuse l'opposition de crimes de guerre
Un Bordelais poignardé au cœur en pleine rue pour avoir demandé à des jeunes de ne pas uriner sur un mur
Tags:
Amnesty International, Etat islamique, Mossoul, Washington, Proche-Orient, Syrie, Irak, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook