Ecoutez Radio Sputnik
    La Maison Blanche

    La Maison Blanche juge que Trump s'est disqualifié pour la présidence

    © Flickr/ A C Moraes
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    18715

    La Maison blanche a jugé mardi qu'en proposant d'interdire tous les musulmans d'entrée sur le territoire des Etats-Unis, Donald Trump s'était "disqualifié" de lui-même de la course à l'élection présidentielle de novembre prochain.

    La présidence démocrate appelle également tous les autres candidats à l'investiture républicaine à rejeter "sans délai" sa candidature.

    "Ce qu'a dit Donald Trump le disqualifie pour être président", a déclaré, sur un ton inhabituellement ferme, Josh Earnest, porte-parole de Barack Obama, cité par l'AFP.

    "C'est moralement répréhensible et cela a des conséquences pour notre sécurité nationale", a-t-il poursuivi.

    Le milliardaire a appelé lundi dernier dans un communiqué à un arrêt des entrées des musulmans aux Etats-Unis, jusqu'à ce que le Congrès "puisse comprendre ce qui se passe" après l'attaque de la semaine dernière en Californie.

    Ses rivaux républicains, pourtant habituellement peu enclins à défendre les musulmans, ont condamné plus ou moins vivement la provocation trumpienne, de Marco Rubio à Chris Christie. Jeb Bush, qui avait lui-même après les attentats de Paris proposé d'exclure les réfugiés syriens musulmans mais d'accepter les chrétiens, l'a traité de "déséquilibré".

    La Maison Blanche de Barack Obama est sortie de sa réserve habituelle pour enjoindre le parti républicain à couper ses liens avec "un aboyeur de foire" pour ne pas se laisser entraîner "dans les poubelles de l'histoire".

    Hillary Clinton, la favorite de l'investiture démocrate, a estimé que les républicains n'en faisaient pas assez pour se séparer de Trump. Le camp démocrate les accuse d'avoir eux-mêmes poussé des politiques discriminatoires en déclarant les réfugiés syriens persona non grata aux Etats-Unis, après les attentats de Paris.

    Mme Clinton a lancé un appel aux musulmans américains: "ce que vous entendez de la part de Trump et d'autres républicains est (…) contre nos valeurs en tant que nation", a-t-elle écrit sur le site medium. "C'est aussi votre pays".

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    Et si le Royaume-Uni interdisait l'entrée de Donald Trump?
    Retour sur la campagne victorieuse de Donald Trump, un an après son triomphe
    Devinez qui a dit: «Hillary, vis ta vie et tente une nouvelle fois ta chance dans 3 ans»
    Tags:
    musulmans, Présidentielle américaine 2016, Donald Trump, Josh Earnest, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik