Ecoutez Radio Sputnik
    Pollution record à Pékin

    Un crédit de 300 millions de dollars pour aider la Chine à lutter contre le smog

    © REUTERS / Jason Lee
    International
    URL courte
    0 83
    S'abonner

    La Banque asiatique de développement encourage la Chine à continuer à agir pour la pureté de l’air.

    La Banque asiatique de développement (BAD) accordera un prêt de 300 millions de dollars aux autorités chinoises pour lutter contre la pollution de l'air à Pékin, stipule un communiqué officiel de la Banque.

    La BAD souligne que le prêt vise à contribuer aux efforts du pays en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre en réduisant la consommation de charbon dans la capitale.

    "La qualité de l'air s'est fortement dégradée et met désormais en question la santé et le développement durable dans la région. La contribution de la Banque aidera à réduire les émissions et assainir la base législative en matière d'environnement ", dit un des principaux spécialistes du développement urbain de la BAD Satoshi Ishii.

    Le crédit de la BAD vient après un paquet de 150 millions d'euros accordé par la banque publique allemande KfW et destiné à appuyer un projet d'épuration de l'air dans la province chinoise du Hebei en 2015-2016.

    Alerte rouge à Pékin
    © AFP 2019 Mark RALSTON
    La population de la région capitale, qui regroupe Pekin, Tianjin et Hebei, compte 100 millions d'habitants, son apport dans le PIB du pays s'élève à 10%. La croissance rapide de la région, le développement urbain et industriel ainsi que l'essor du nombre de voitures ont débouché sur une grave pollution atmosphérique. Le taux de la pollution de l'air enregistré dans la région est qualifié par l'Organisation mondiale de la santé d'inacceptable.

    Alors que la conférence sur le climat battait son plein à Paris, plusieurs villes chinoises ont été plongées un épais brouillard toxique. Les autorités du pays ont maintenu de lundi à jeudi l'alerte rouge qui implique la prise de mesures exceptionnelles pour les habitants de la capitale, lassés de suffoquer et d'assister à l'explosion des cancers du poumon dans les zones urbaines. Selon les recherches de l'Institut Max Planck, chaque année, près de 1,4 million de gens meurent en raison de maladies causées par la pollution de l'air.

    Lire aussi:

    Qualité de l’air: Moscou dans le peloton de tête des grandes villes mondiales
    Écologie: un Chinois crée une "brique" de smog pour tirer la sonnette d'alarme
    Tags:
    pollution, gaz à effet de serre, climat, smog, Banque asiatique de développement (BAsD), Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik