International
URL courte
Crise migratoire (789)
5128
S'abonner

La chancelière Angela Merkel a défendu son refus de verrouiller les frontières allemandes face à l'afflux des migrants.

"Je travaille à une réduction du nombre (des migrants arrivant en Allemagne) mais c'est illusoire de croire que le problème des réfugiés peut être résolu à la frontière germano-autrichienne. Les grands mouvements de réfugiés ne peuvent être résolus que par une coopération internationale", a dit la chancelière allemande au journal Augsburger Allgemeine.

Selon elle, le flux ne peut être canalisé que par une meilleure protection des frontières extérieures de l'UE et une coopération accrue avec la Turquie, d'où l'essentiel des Syriens fuyant la guerre se mettent en route vers l'Europe, rapporte l'AFP.

Un accord sur ces points, ainsi qu'une résolution des conflits en Syrie et en Libye, sont essentiels, selon elle, pour préserver la liberté de circulation en Europe.

"Nous estimons tous la libre circulation des personnes, des biens et des services. Et aucun pays en Europe n'en a besoin comme l'Allemagne. Mais elle ne peut fonctionner dans la durée que si les frontières extérieures de l'UE sont protégées", a-t-elle insisté.

Alors que nombre de voix en Europe et dans son parti jugent que sa politique d'accueil a provoqué l'afflux de centaines de milliers de migrants, elle a réaffirmé que vouloir artificiellement limiter les arrivées de migrants était impossible.

"Si en tant que chancelière je fixe une limite (aux nombre de migrants arrivant chaque année) et que cette limite n'est pas respectée parce que plus de gens viennent, alors je n'aurais pas tenu une promesse et les problèmes deviendraient plus grands et non plus petits", a-t-elle souligné.

Mme Merkel, qui participe lundi et mardi au congrès de son parti conservateur, fait face à une fronde grandissante au sein de sa formation qui réclame notamment qu'elle fixe des limites chiffrées au nombre de réfugiés que l'Allemagne peut accueillir.

L'Allemagne a enregistré entre janvier et novembre près d'un million de personnes voulant demander l'asile.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

UE: toujours plus de murs contre les réfugiés
L'Europe opte pour le maintien de l'espace Schengen
Crise de Calais: le désespoir continue
Sans précédent: la France recense plus de 13.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24h
Tags:
crise migratoire, migrants, Angela Merkel, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook