Ecoutez Radio Sputnik
    drapeau de la Serbie

    Cette longue marche de la Serbie vers l’Union européenne

    © AFP 2019 Andrej Isakovic
    International
    URL courte
    14245
    S'abonner

    Lundi, une délégation gouvernementale serbe avec à sa tête le premier ministre Aleksandar Vucic ouvre officiellement deux chapitres dans les négociations sur l’entrée du pays dans l’Union européenne. Les contradictions de la politique balkanique, ainsi que l’attitude des fonctionnaires européens semblent freiner le processus.

    Les chapitres de négociations qui doivent être ouverts sont consacrés au contrôle financier et à la normalisation des relations entre la Serbie et le Kosovo qui a proclamé son indépendance en 2008. Ce dernier sujet est le plus compliqué.

    En commençant les négociations par ce sujet difficile, l'Union européenne a l'intention de pousser Belgrade et Pristina à accélérer le processus de normalisation des relations, et de mise en œuvre des décisions déjà prises, estime le président adjoint du Centre de la politique internationale de Belgrade, Dragan Djukanovic, dans un entretien accordé à Sputnik.

    L'analyste ajoute que la dynamique consécutive des négociations dépendra directement des résultats concernant ce chapitre.

    Si l'indépendance du Kosovo est acceptée, cette option serait idéale pour l'Union européenne. Cependant, les autorités serbes ont plusieurs fois déclaré qu'elles ne l'accepteraient jamais.

    La situation est aggravée par les déclarations des fonctionnaires européens qui sont des exemples de préjugés contre la Serbie. De telles déclarations ont en effet accompagné le cheminement du pays vers l'Union européenne depuis le début des années 2000.

    Dans le même temps, les responsables européens manifestent leur soutien aux autorités du Kosovo, en particulier, dans plusieurs sujets impliquant des litiges entre la Serbie et le Kosovo.

    Lire aussi:

    Les USA passent à l’offensive dans leur lutte pour les Balkans
    Pour rejoindre l'UE, la Serbie doit accueillir plus de migrants
    Serbie/Kosovo: chaque partie interprète les accords en sa faveur
    Migrants: Autriche, Hongrie et Serbie renforcent leur coopération
    Tags:
    adhésion, négociations, Union européenne (UE), Aleksandar Vucic, Balkans, Kosovo, Serbie, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik