International
URL courte
951491
S'abonner

Les leaders du Congrès américains se sont mis d'accord pour lever l'interdiction en vigueur depuis une quarantaine d'années d'exporter du pétrole. Selon le républicain Joe Barton, l'adoption de cette loi permettra aux Etats-Unis de prendre la barre de la politique énergétique mondiale en écartant l'Arabie saoudite, l'Iran et la Russie.

Les dirigeants du Congrès ont rendu public le projet de budget fédéral américain pour 2016, rappelle l'agence Bloomberg. Le projet prévoit, en outre, une levée de l'embargo de 40 ans d'exporter le pétrole américain.

Les républicains ont longtemps plaidé en faveur de la lever de cette interdiction tandis que les démocrates insistaient sur son maintien. A présent, selon le président de la chambre des représentants Paul Ryan, les leaders des deux parties ont réussi à trouver un compromis sur cette question.

"Nous avons les meilleures technologies, le meilleur pétrole, et un jour nous substituerons le pétrole russe, saoudien et iranien. Grâce à cette loi, les Etats-Unis prendront la barre de la politique énergétique mondiale. C'est une grosse victoire", a indiqué le républicain Joe Barton.

Le démocrate Jeffrey Merkley n'est pas d'accord avec son homologue républicain. Il a qualifié la levée de l'embargo de grande faute.

"C'est une aubaine pour les compagnies pétrolières au détriment des travailleurs américains et de notre planète", a fait remarquer l'homme politique.

L'interdiction portant sur les exportations de pétrole américain a été instaurée en 1973: les États arabes avaient décrété un embargo sur les fournitures pétrolières à l'Occident. Ainsi, les pays arabes avaient protesté contre le soutien des Etats-Unis à Israël dans son conflit avec l'Egypte et la Syrie.

Les experts du secteur pétrolier prédisaient une baisse ultérieure du cours du pétrole dans l'éventualité que les Etats-Unis fassent leur apparition sur le marché, et leurs prévisions semblent se confirmer, considérant qu'aujourd'hui le cours du pétrole tend encore à baisser. Les cours du pétrole Brent sur la Bourse de Londres ont baissé de 0,4% atteignant 38,31 dollars le baril. Le même indice à la bourse électronique de New York a diminué de 0,75% à 37,07 dollars.

Lire aussi:

Les pétrolières américaines pourront désormais vendre leur pétrole
Bientôt du pétrole américain sur le marché mondial?
Fixation des cours du pétrole: Moscou lance un défi au monopole de l’Occident
L'OPEP maintient la production de pétrole au niveau actuel
Turquie: la contrebande de pétrole suit son cours
Pétrole de Daech: les médias turcs passent sous silence les révélations de Moscou
Tags:
interdiction, pétrole, embargo, Congrès des États-Unis, Washington, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik