Ecoutez Radio Sputnik
    Conflit en Syrie

    La Russie n'est plus une menace majeure pour les USA

    © REUTERS/ Msallam Abd Albaset
    International
    URL courte
    59506

    Les menaces de premier ordre pour Washington sont principalement liées aux événements au Proche-Orient et à l'instabilité en Europe.

    Le Conseil américain pour les relatons internationales (Council on Foreign Relations, CFR) a publié son étude annuelle (Preventive Priorities Survey). Ses experts ont analysé d'éventuelles menaces pour la sécurité nationale ou les intérêts nationaux des Etats-Unis pour l'année 2016.

    Plus de 500 experts ont analysé la possibilité de nouveaux conflits et l'escalade des conflits déjà existants. Sur un total de 1.000 variantes ils en ont extraits 30 pour les ranger ensuite par catégories: menaces de grande, moyenne ou petite importance pour les Etats-Unis.

    Parmi les principales menaces, on trouve entre autres l'intensification des hostilités en Syrie, d'éventuelles attaques contre les Etats-Unis ou leurs alliés, des cyberattaques contre des infrastructures sensibles, une grave crise des relations avec la Corée du Nord et l'intensification du conflit entre les autorités turques et les Kurdes ou entre Israéliens et Palestiniens. La plupart des menaces est donc liée au Proche-Orient.

    En outre, et c'est une première, l'étude mentionne le risque d'instabilité politique en Europe liée à l'afflux de migrants, l'instabilité sociale, les attaques ciblées des terroristes ou encore les violences contre les réfugiés.

    Or, la liste des menaces de première importance ne mentionne pas le conflit entre la Russie et l'Ukraine. Depuis l'année dernière, cette menace a perdu en importance pour se placer dans la catégorie des menaces dites "de moyenne importance". Cela serait en partie dû au cessez-le-feu instauré dans le Donbass (région du sud-est de l'Ukraine revendiquant l'indépendance, ndlr).

    Cependant, les menaces de moyenne importance comportent pour la première fois l'éventualité d'un conflit entre la Russie et un des pays membres de l'Otan.

    Le risque d'un conflit entre la Chine et ses voisins de la mer de Chine méridionale a été également rétrogradé dans la catégorie "menace de moyenne importance".

    Parmi les menaces de petite importance, on trouve notamment l'instabilité en Arabie saoudite ou dans la République démocratique du Congo, ainsi que le regain d'activité des islamistes en Russie suite à sa participation active à la lutte contre Daech.

    Lire aussi:

    Obama lance la chasse aux terroristes
    Dans le jeu diplomatique, Poutine gagne face à Obama
    Le top 10 des risques géopolitiques contre l’économie mondiale
    Tags:
    menaces, CFR (Council on Foreign Relations), États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik