Ecoutez Radio Sputnik
    Une accumulation d'au moins 360 camions et véhicules lourds dans la région de Reyhanli, en Turquie (15 novembre 2015)

    La Norvège au courant du trafic pétrolier de l'EI en Turquie depuis juillet

    © Photo. http://syria.mil.ru
    International
    URL courte
    34745
    S'abonner

    Les médias norvégiens ont eu accès à un rapport de la société de conseil Rystad Energy fait à la demande du ministère norvégien des Affaires étrangères qui avait annoncé en juillet 2015 que la Turquie achetait le pétrole des rebelles de Daech tout en étant membre de l'Otan.

    Début décembre, le ministère russe de la Défense avait présenté différentes images prouvant la complicité de l'Etat turc avec le groupe terroriste, notamment des images satellites de camions-citernes chargeant du pétrole dans des installations contrôlées par l'EI en Syrie et en Irak, et qui franchissaient ensuite la frontière turque. La Turquie, quant à elle, nie jusqu'à présent son inculpation dans le trafic.

    Pourtant, en juillet déjà, la société de conseil norvégienne Rystad Energy avait écrit un rapport selon lequel la Turquie avait vraiment acheté le pétrole de Daech. Des citations de ce rapport secret ont fuité dans l'un des journaux locaux:

    "Malgré le fait que l'Otan participait activement à la lutte contre l'Etat islamique, le rapport du ministère norvégien des Affaires étrangères a démontré que la Turquie, pays membre de l'alliance, achetait le pétrole des terroristes. D'après les documents secrets, la plupart du pétrole emporté par l'EI de la Syrie et de l'Irak a été livré en Turquie. Le rapport a été préparé par la société de conseil à la demande du ministère norvégien des Affaires étrangères", lit-on dans un article de la revue norvégienne.

    Combattant de l'EI, l'image d'ilustration
    © AP Photo / Raqqa Media Center of the Islamic State group
    Russia Today a contacté Rystad Energy, mais la société a redirigé le média au ministère des Affaires étrangères.

    Le ministère a confirmé que le rapport avait été fait par la société internationale de conseil et l'a qualifié d'une de ses sources d'information.

    Pourtant, le ministère a également souligné que le document reflète l'opinion de ses auteurs.

    Le général de division de l'armée de terre française Vincent Desportes a commenté ainsi la situation avec la Turquie:

    "Toute l'ambiguïté de la Turquie est qu'elle est dans l'Otan sans y être, qu'elle veut être dans l'Europe sans y être et qu’elle mène un double jeu par rapport à Daech. Son véritable ennemi n'étant pas l'EI mais les mouvements kurdes indépendantistes. La Turquie devient effectivement un danger pour tout le monde. Et la solution de la crise dans laquelle nous sommes, passe bien par la Turquie qu'il faudra ramener à la raison de manière à ce que la Turquie comprenne quels sont ses véritables intérêts et non pas ses intérêts à court terme".

    Ayant dévoilé trois itinéraires de livraison du pétrole de l'EI en Turquie, le ministère russe de la Défense a également fait remarquer qu'à l'heure actuelle, au moins 8.500 camions-citernes étaient engagés dans le trafic criminel de produits pétroliers. Ils transportent quotidiennement jusqu'à 200.000 barils de brut.


    Lire aussi:

    Pétrole, Turquie, Daech: un rebelle modéré vide son sac
    La Russie devoile trois itinéraires de livraison du pétrole de l'EI en Turquie
    Washington reconnaît la contrebande de pétrole syrien en Turquie
    Trafic de pétrole avec l'EI: Erdogan met en garde la Russie contre les "calomnies"
    Trafic de pétrole avec l'EI: le Pentagone dément l'implication de la Turquie
    Pétrole de Daech: un député français appelle au réalisme envers la Turquie
    Tags:
    camion-citerne, exportations, trafic de pétrole, Rystad Energy, Recep Tayyip Erdogan, Russie, Irak, Syrie, Norvège, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik