International
URL courte
690
S'abonner

Des pubs sur la toile chinoise incitent les visiteurs à fuir le Pékin du smog et à lui préférer l'air frais du sud de la Chine.

En raison d'une importante pollution de l'air, Pékin a vécu quatre jours d'alerte rouge. Face à l'urgence, les sociétés chinoises ont vite saisi l'opportunité pour promouvoir le sud salubre afin d'y attirer les employés qualifiés, rapporte le New York Times.

Ami Li, le DRH d'une entreprise technologique de Shenzhen spécialisée dans les smartwatch, présente l'air de Shenzhen comme un avantage dans son travail.

"On n'a pas à porter de masques de protection. Notre compagnie est entourée d'arbres verts, et tout y est propre et pur", remarque-t-elle.

A Pékin, l'air n'est pas considéré comme un catalyseur de fuite des cerveaux vers le sud, du moins pour l'instant. Pas plus qu'il n'y a de personnes âgées prêtes à fuir le smog de Pékin pour le sud de la Chine, à l'instar des retraités américains qui envahissent la Floride.

Ce mardi, l'index de qualité de l'air indiquait 506, ce qui est 20 fois plus que la norme établie par l'Organisation mondiale de la santé. La densité de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5), particulièrement dangereuses pour la santé, atteignait lundi soir 300 microgrammes par mètre cube, et ce chiffre continue de croître. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un plafond moyen de seulement 25 microgrammes en vingt-quatre heures.

Pékin a imposé mardi des mesures restrictives telles que la limitation de la circulation, l'arrêt de la production et la fermeture des écoles.

La société immobilière de Shenzhen, JJS Home, a décidé de mettre de l'avant l'air frais de la mer afin d'attirer de jeunes employées.

"Il est évident que les jeunes font plus attention à leur santé que leurs parents", dit Chen Li, le DRH de JJS Home. "Il fait toujours soleil à la mi-hiver. Nous étions en t-shirts, le week-end dernier, pendant que Pékin était dans la noirceur".

Jusqu'ici les pubs sur les sites web de recrutement n'ont pas encore apporté beaucoup de fruits, a fait remarquer M. Chen.

Lire aussi:

Un crédit de 300 millions de dollars pour aider la Chine à lutter contre le smog
Pollution record à Pékin
La Russie promet de liquider la pollution du Baïkal en 30 mois
À deux doigts de la mort: une nouvelle vidéo choc de violences policières publiée par Mediapart
Tags:
écologie, pollution, smog, Pékin, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook