Ecoutez Radio Sputnik
    Pierre Malinowski

    Le rapport d’Amnesty International, pure propagande

    © Photo. Pierre Malinowski
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
    901336

    Le rapport de l’organisation Amnesty International est de la propagande contre la Russie qui présente des faits absolument contraires à la réalité, a déclaré l'ancien militaire français, Pierre Malinowski.

    Le document récent publié par l'ONG Amnesty International accuse la Russie, notamment les attaques aériennes de ses forces aérospatiales qui, selon l'organisation, ne frappent pas seulement les positions des terroristes, mais aussi des objectifs civils en tuant des habitants innocents.

    "C'est de la propagande… A partir du moment où le président Poutine a fait quelque chose de bien, on trouve toujours des excuses pour dire que ce n'est pas bien… C'est toujours contre la Russie", a commenté M.Malinowski dans un entretien exclusif accordé à Sputnik.

    ​M. Malinowski a affirmé qu'il ne voyait pas de raisons de croire cette source d'information car les données de l'organisation ne reflètent pas la réalité en présentant des faits et des "preuves" fausses.

    "Amnesty International nous montre des photos. Mais ils n'ont rien du tout parce que ce n'est pas vrai".

    En argumentant sa position, il a déclaré qu'il y a des Français en Syrie qui témoignent des actions de l'aviation russe.

    "Les Français qui sont sur place, ils ont vu l'aviation russe qui fait un très bon travail puisqu'elle a permis de détruire de nombreuses cibles djihadistes. Eux ils sont sur place et ils sont témoins de cela. Et ils peuvent vous donner des renseignements qu'il n'y a pas de massacres du tout, du côté russe, de la population".

    Pierre Malinowski a également expliqué pourquoi, à son avis, les occidentaux cherchent à dénigrer les actions de l'armée russe en Syrie.

    "Parce que le président Poutine est le seul qui soutient le président Bachar el-Assad en Syrie. Il a bien compris que l'Europe et les USA avaient déstabilisé tout le Moyen Orient que ce soit avec la Libye, avec l'Irak… Et lui il veut conserver au moins la Syrie parce que Bachar el-Assad est le seul président qui dirigeait son pays d'une façon très correcte où il y avait de la liberté de culte", a conclu M. Malinowski.

    A cet égard, l'ancien militaire français a exprimé son soutien au président russe Vladimir Poutine, en affirmant qu'"en France, aujourd'hui, il y a une grande majorité de la population même si on n'en parle pas, qui a une bonne opinion du président Poutine malgré la propagande des journaux et la politique".

    Plutôt, mercredi, lors de la conférence de presse du ministère russe de la Défense consacrée aux résultats des actions de l'aviation russe en Syrie, le porte-parole du ministère Igor Konachenkov avait annoncé que la Russie dément les accusations d'Amnesty International. Il a déclaré que le rapport était plein de clichés et de "faux" et l'a qualifié de "flot de mensonges".

    Le porte-parole adjoint du secrétaire général de l'Onu Farhan Haq a annoncé que l'Onu gardait aussi ses distances avec le rapport d'Amnesty International en déclarant que l'Onu ne peut pas confirmer les faits présentés dans le document.

    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

    Lire aussi:

    En cinq jours, l'aviation russe a frappé 1.093 cibles terroristes en Syrie
    L'aviation russe a utilisé 20 missiles de croisière en Syrie
    L’aviation russe frappe plus de 200 cibles de Daech en 24H
    L'aviation russe aide l'armée syrienne libre dans la lutte contre Daech
    L'aviation russe détruit un grand dépôt de munitions en Syrie
    Les avions stratégiques russes
    Tags:
    géopolitique, frappe aérienne, terrorisme, bombardements, Troupes aérospatiales de Russie, Amnesty International, Sputnik, ministère russe de la Défense, Etat islamique, Pierre Malinowski, Farhan Haq, Igor Konachenkov, Bachar el-Assad, Vladimir Poutine, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik