Ecoutez Radio Sputnik
    Maison Blanche

    Washington envisage de nouvelles sanctions contre l'Iran

    © Flickr/ Sarah Sampsel
    International
    URL courte
    515021384

    Des mesures restrictives pourront frapper une dizaine de sociétés et de personnes physiques dans la République islamique, à Hong Kong et aux Emirats arabes unis. Si elles sont adoptées, ces sanctions seront les premières depuis la conclusion de l'accord entre l'Iran et le groupe des 5+1.

    L'administration de Barack Obama envisage de nouvelles sanctions contre les sociétés et les personnes physiques soupçonnées d'être impliquées dans le développement des missiles balistiques, rapporte le Wall Street Journal se référant à des fonctionnaires américains anonymes.

    Ces nouvelles mesures restrictives envisagées par le ministère américain des Finances pourront frapper une dizaine de personnes physiques et morales de l'Iran, de Hong Kong et des Emirats arabes unis qui seraient impliquées dans le développement du programme balistique iranien.

    Selon le quotidien, les nouvelles sanctions anti-iraniennes seront les premières depuis la conclusion de l'accord historique sur le programme nucléaire iranien entre l'Iran et les six médiateurs internationaux.

    Barack Obama, Maison Blanche
    © AP Photo/ Manuel Balce Ceneta
    Un interlocuteur a annoncé au journal qu'en vertu de l'accord le ministère des Finances avait le droit de porter sur la liste noire les organisations iraniennes soupçonnées de développer des missiles, de soutenir le terrorisme international et de violer les droits de l'homme. Les fonctionnaires font la distinction entre ces activités et l'accord sur le programme nucléaire.

    En juillet dernier, l'Iran et les six médiateurs internationaux sont parvenus à un accord historique sur le problème du nucléaire iranien dont le règlement a duré pendant de longues années. Les négociations épineuses ont abouti à l'adoption d'un plan d'action global commun dont la mise en œuvre permettra de lever toutes les sanctions économiques et financières introduites contre l'Iran par le Conseil de sécurité de l'Onu, les Etats-Unis et l'Union européenne. Le président d'Iran Hassan Rohani a déclaré le 16 décembre qu'il comptait sur la levée des sanctions en janvier prochain.

     

    Lire aussi:

    Les USA peuvent imposer de nouvelles sanctions contre l'Iran
    Obama ordonne le début du retrait des sanctions US contre l'Iran
    Le baril de pétrole perdra 10 USD après la levée des sanctions visant l'Iran
    Tags:
    sanctions, Conseil de sécurité de l'Onu, Union européenne (UE), Hassan Rohani, Barack Obama, Émirats Arabes Unis, Hong Kong, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik