International
URL courte
38581
S'abonner

La chef de la diplomatie européenne a fait savoir que l'UE était hostile à la peine de mort quelles que soient les circonstances invoquées en faveur de cette punition.

L'exécution du cheikh chiite Nimr Al-Nimr en Arabie saoudite risque d'avoir des "conséquences dangereuses", a déclaré la Haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, citée dans un communiqué de la diplomatie européenne.

Mme Mogherini a souligné que l'UE dénonçait la peine de mort indépendamment des circonstances invoquées en sa faveur.

"Le cas spécifique du cheikh Nimr Al-Nimr soulève de sérieuses inquiétudes quant à la liberté d'expression et au respect des droits civils et des politiques de base, qui doivent être préservés dans tous les cas, y compris dans le cadre de la lutte contre le terrorisme", a indiqué la chef de la diplomatie européenne.

"Ce cas a le potentiel d'enflammer un peu plus les tensions sectaires qui font déjà beaucoup de dégâts dans la région, avec des conséquences dangereuses", a-t-elle ajouté.

Le royaume saoudien a exécuté samedi 47 personnes condamnées pour terrorisme, dont le cerveau d'Al-Qaïda en Arabie saoudite Farès al-Zahrani et le chef religieux chiite Nimr Al-Nimr.

Arrêté en 2012 par les autorités saoudiennes lors d'un rassemblement de protestation dans l'est du pays, ce dernier avait été condamné à mort pour incitation à la haine religieuse, désobéissance au roi et création d'une cellule terroriste censée perpétrer des attaques contre les forces de l'ordre.

Lire aussi:

Exécutions en Arabie saoudite: indignation dans le monde chiite
Arabie saoudite: 47 personnes exécutées pour terrorisme
Arabie saoudite: vers des lendemains difficiles ?
Trump: la Russie a envoyé un «très, très grand avion» d'équipements médicaux aux USA
Tags:
chiites, peine de mort, exécution, Federica Mogherini, Europe, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook