International
URL courte
La crise irano-saoudienne (2016) (46)
1113070
S'abonner

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir a annoncé ce dimanche la rupture des relations diplomatiques de l'Arabie saoudite avec l'Iran, après l'attaque de son ambassade à Téhéran et la violente réaction iranienne à l'exécution d'un dignitaire religieux chiite saoudien.

L'Arabie saoudite a décidé de "rompre ses relations diplomatiques avec l'Iran et exige le départ sous 48H des membres de la représentation diplomatique iranienne", a déclaré le ministre saoudien des Affaires étrangères dans une conférence de presse à Ryad.

Il a dénoncé "les ingérences négatives et agressives de l'Iran dans les affaires arabes qui entraînent souvent dégâts et destructions".

Les attaques par des manifestants de l'ambassade saoudienne à Téhéran et du consulat saoudien dans la ville iranienne de Machhad constituent "une violation flagrante de toutes les conventions internationales", a-t-il dit en accusant les autorités iraniennes de n'avoir rien fait pour les empêcher, rapporte l'AFP.

La mise à mort samedi du cheikh saoudien Nimr Baqer al-Nimr, un critique virulent du pouvoir à Ryad, a exacerbé les tensions au Proche-Orient, notamment en Iran où l'ambassade saoudienne a été en partie détruite par des manifestants.

Quelques heures plus tôt, en milieu de nuit, des centaines de personnes en colère ont lancé des cocktails Molotov contre l'ambassade d'Arabie saoudite à Téhéran dans laquelle ils ont pénétré. "Le feu a détruit l'intérieur de l'ambassade", selon un témoin.

Le consulat saoudien à Machhad a également été attaqué. Quarante manifestants ont été arrêtés à Téhéran et quatre à Machhad.

Dossier:
La crise irano-saoudienne (2016) (46)

Lire aussi:

Paris "déplore profondément" les exécutions en Arabie saoudite
Exécution d'al-Nimr: protestations devant l'ambassade saoudienne en Iran
«Auteurs intellectuels» de l’attentat de Conflans: qui sont-ils?
Tariq Ramadan mis en examen pour viols sur une cinquième femme
Tags:
exécution, relations diplomatiques, Adel al-Jubeir, Proche-Orient, Arabie Saoudite, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook