Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants

    Le plus grand naufrage d'un bateau de migrants en mer d'Egée

    © AP Photo / Alexander Zemlianichenko
    International
    URL courte
    Crise migratoire (789)
    10186
    S'abonner

    Au moins 34 migrants ont trouvé la mort en mer d'Egée.

    Les corps de 34 migrants dont des enfants, ont été retrouvés le 5 janvier sur le littoral turc de la mer d'Egée, près de l'île de Lesbos, rapporte l'agence turque Anadolu. C'était le naufrage d'un bateau de migrants le plus grand de 2016.

    De toute évidence, un ou plusieurs bateaux ont chaviré lors d'une tempête. On ignore le nombre exact des personnes ayant tenté de gagner l'Europe par la mer agitée en hiver.

    Des ressortissants irakiens, syriens et algériens sont parmi les victimes du naufrage. Les garde-côtes turcs ont sauvé six survivants qui s'accrochaient aux pierres d'un brise-lames. Souffrant d'hypothermie, ils ont été envoyés à l'hôpital.

    Selon la Turquie, en 2015, près de 850.000 migrants ont essayé de gagner la Grèce par la Turquie par l'intermédiaire de passeurs. Selon l'Organisation internationale pour les migrations (IOM), près de 805 migrants ont trouvé la mort sur cet itinéraire.

    Le 6 janvier, une nouvelle réunion consacrée au durcissement des contrôles frontaliers se tiendra à Bruxelles avec la participation de responsables de l'Allemagne, du Danemark et du Suède. Stockholm a déjà rétabli le contrôle des papiers d'identité à la frontière avec le Danemark. Copenhague a pour sa part a durci le contrôle à la frontière allemande.

    Dossier:
    Crise migratoire (789)

    Lire aussi:

    Emeutes dans un centre de rétention pour migrants en Grèce
    La Finlande durcit les modalités d'entrée pour les migrants
    Migrants: Frontex déploie 293 garde-frontières dans les îles grecques
    Général Pinatel: il devient clair que c'est la Turquie qui a organisé l'envoi des migrants
    Tags:
    migrants, naufrage, Méditerranée, mer Egée, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik