Ecoutez Radio Sputnik
    La chute des recettes pétrolières de Daech

    La chute des recettes pétrolières de Daech

    © Photo. Ministry of Defence of the Russian Federation
    International
    URL courte
    21644

    Les revenus pétroliers de Daech se sont réduits de 30% suite aux bombardements de la coalition.

    Donald Trump
    © AP Photo / John Raoux
    Depuis l'octobre 2015, la production de l'or noir sur les territoires contrôlés par le groupe terroriste a diminué jusqu'à 34.000 barrels par jour, a déclaré le colonel de la coalition Steve Warren lors d'une conférence de presse à Bagdad.

    Il a également souligné qu'avant le début de l'opération de la coalition contre Daech, la production journalière de pétrole des terroristes s'élevait à 45.000 barrels, ce qui leur apportait environ 47 millions de dollars chaque mois.

    "Nous reconquérons leur territoire, tuons leurs leaders et affectons également leur financement", a déclaré le militaire.

    En décembre 2015, la coalition est en outre parvenue à éliminer environ 2.500 de combattants de l'EI. Actuellement, l'effectif des terroristes en Syrie et en Irak serait de 30.000 personnes, d'après M.Warren.

    En 2014, Daech a intensifié ses activités au Proche-Orient en cherchant à créer un califat sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle. 

    Une coalition de 65 pays dirigée par les Etats-Unis bombarde le territoire irakien depuis août 2014. Un mois plus tard, la coalition a lancé des attaques contre les positions des terroristes en Syrie. 

    Depuis le 30 septembre, la Russie effectue des frappes aériennes contre Daech en Syrie, à la demande du président syrien Bachar el-Assad. 


    Lire aussi:

    La France frappe des cibles pétrolières de Daech près de Raqqa
    Quand Daech se vide de son pétrole
    L'aviation russe frappe plus de 400 cibles terroristes en Syrie
    Tags:
    bombardements, pétrole, Etat islamique, États-Unis, Russie, Irak, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik