International
URL courte
10412
S'abonner

Des physiciens britanniques ont déclaré avoir découvert un nouvel état de l'hydrogène dont les propriétés le font ressembler à de l’hydrogène métallique, supraconducteur, validant ainsi des hypothèses scientifiques vieilles de 80 ans.

C'est ce qu'on peut lire dans un article publié par la revue Nature. L'hydrogène est l'élément chimique le plus simple, de numéro atomique 1 et un des éléments chimiques les plus répandus sur Terre. Il se présente sous la forme d’un gaz ou d’un liquide incolore qui est composé de molécules contenant deux atomes. 

Au milieu des années 1930, les chercheurs avaient prédit que l'hydrogène soumis à une forte pression atteindrait une nouvelle phase, à savoir métallique. Dans cet état les molécules étaient censées disparaître tandis que les protons devaient perdre leurs électrons et former une sorte de réseaux cristallins. Ainsi, selon les calculs et les modélisations informatiques, l'hydrogène possèderait les propriétés d'un supraconducteur et d'autres qualités spécifiques dont on pourrait se servir à des températures ambiantes ou proches.

Selon Evgueny Grigoriants et ses collègues chercheurs de l'Université d'Edimbourg (Ecosse), toutes les tentatives précédentes de comprimer l'hydrogène en vue de le transformer en un métal ont échoué. Au mieux, les chercheurs réussissaient à atteindre la soi-disant "phase IV" en comprimant l'hydrogène jusqu'à une pression de 2,2 millions d'atmosphères (supérieure à 100 Gpa), phase ne permettant pas de révéler les qualités tant recherchées.

Mais Evgueny Grigoriants et ses collègues annoncent dans leur article avoir atteint la phase V, bien plus proche en termes de propriétés des métaux que des semi-conducteurs. C'est en élevant la pression jusqu'à 3,2 atmosphères qu'ils ont réussi à faire passer l’hydrogène à un état totalement nouveau, qui se caractérise par la baisse du soi-disant effet Raman (un phénomène physique de diffusion moléculaire de la lumière). Cela signifierait que l'hydrogène est presque entièrement passé de l’état moléculaire à l’état métallique, espèrent les physiciens.

Les chercheurs soulignent que la phase V de l’hydrogène n'est pas forcément l'hydrogène métallique, mais qu’il est très proche de ce dernier en termes de structure et de propriétés. Par ailleurs, les chercheurs envisagent d'étudier la substance obtenue et de poursuivre leurs expériences en essayant de comprimer l'hydrogène jusqu'à des pressions encore plus élevées. 

Lire aussi:

Un "requin-ninja" découvert aux Etats-Unis
La Russie se fournira à 100% en énergie renouvelable d’ici 2030
Les physiciens estiment possible la capture de l’information d’un trou noir
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Tags:
hydrogène, chercheurs, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook