Ecoutez Radio Sputnik
    Ankara fuit sa responsabilité pour la mort des réfugiés syriens

    Ankara fuit sa responsabilité pour la mort des réfugiés syriens

    © AFP 2019 BULENT KILIC
    International
    URL courte
    Crise migratoire (787)
    17527

    Ankara veut fuir sa responsabilité pour la mort des réfugiés syriens, affirme Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, commentant le discours du premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

    C'est ainsi qu'elle a commenté le discours du premier ministre turc Ahmet Davutoglu du 6 janvier, lors duquel il avait rendu la Russie responsable des cas récurrents de décès parmi les réfugiés qui tentaient de traverser la Méditerranée à bord d'embarcations.

    "Davutoglu n'a pas seulement une fois de plus accusé notre pays d'aider le régime syrien, mais il a aussi, avec cynisme, tenté de rendre la Russie et le Conseil de sécurité de l'Onu responsables de la mort des réfugiés syriens noyés près de la côte turque", a déclaré Maria Zakharova.

    "Il y a là une logique absolument perverse qui confond la cause et l'effet. Des accusations aussi absurdes ne sont rien d'autre que le désir d'Ankara de fuir sa responsabilité directe pour la mort de ces Syriens et beaucoup d'autres", a-t-elle fait remarquer.

    Les corps de 34 migrants, dont des enfants, ont été retrouvés le 5 janvier sur le littoral turc de la mer d'Egée, près de l'île de Lesbos. Il s'agissait du plus grand naufrage d'un bateau de migrants en mer d'Egée.

    Les tensions entre Moscou et Ankara ont commencé suite à l'attaque du chasseur F-16 turc contre un bombardier russe Su-24 dans l'espace aérien syrien le 24 novembre dernier.

    Dossier:
    Crise migratoire (787)

    Lire aussi:

    2015, une année sans pour la Turquie
    Turquie: le pouvoir tue son propre peuple
    Les opérations secrètes de la Turquie repoussent d'elle l'Occident
    Général Trinquand: entreprendre la Turquie sur son rôle controversé
    La Turquie exploite la Syrie pour parvenir à ces propres buts
    L’entrée de la Turquie dans l’UE peu probable dans la décennie à venir
    Les touristes boudent la Turquie
    "La Turquie aidait Daech"
    Tags:
    réfugiés, réfugiés syriens, naufrage, crise migratoire, ministère russe des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, Maria Zakharova, Lesbos, mer Egée, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik