International
URL courte
39292
S'abonner

Le discours du président américain sur l'état de l'Union tenu mardi dernier à la Maison Blanche a provoqué un tollé parmi ses compatriotes, notamment dans les rangs des Républicains qui n'ont pas pu se garder de commentaires acerbes.

Ainsi, Nikki Haley, gouverneur de Caroline du Sud, a déclaré que Barack Obama avait abusé des phrases ronflantes au lieu d'opposer une réponse adaptée à la menace terroriste à laquelle est confronté le pays.

"Malheureusement, les réalisations d'Obama sont souvent aux antipodes de ses discours ronflants. La fin de son mandat présidentiel approche. De nombreux Américains ressentent encore que l'économie est trop faible afin d'assurer la croissance des revenus. Nous ressentons le poids de la dette nationale, la réforme du système de santé, à cause de laquelle l'assurance médicale, ainsi que les services médicaux, sont devenus moins accessibles. En outre, de nombreuses villes connaissent le chaos et des troubles", a indiqué Mme Haley.

Et d'ajouter: "Bien pire, nous sommes confrontés à la plus grave menace terroriste depuis les attentats du 11 septembre, et ce président, apparemment, ne veut pas ou ne peut pas la vaincre ".

Le gouverneur républicain de Floride Jeb Bush a lui aussi critiqué les propos du président sur la sécurité dans le pays et le monde.

"Plus sûr? L'EI est en plein essor, la Corée du Nord teste ses armes nucléaires, la Syrie traverse le chaos, les Talibans sont en marche. Le président vit dans un autre monde", a écrit M.Bush.

Le candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump a qualifié sur son compte Twitter le discours présidentiel d'"ennuyeux, plat et léthargique".

​​Rand Paul, sénateur du Kentucky, s'est déclaré ravi de son absence lors du discours présidentiel.

"Je viens de crier à tue-tête: "Vous mentez". Heureusement que je ne suis pas là", a écrit Rand Paul.

​Le 12 janvier, Barack Obama a prononcé le dernier discours de sa présidence sur l'état de l'Union devant le Congrès américain. M.Obama a indiqué que les Etats-Unis étaient pour le moment la nation la plus puissante dans le monde et avaient une économie très forte. En outre, dans son discours, le chef de l'Etat américain a abordé les questions de la menace terroriste dans le monde, aussi que du règlement de la situation en Syrie et en Ukraine.

Ce rendez-vous était pour le président américain la dernière occasion de s'adresser aux Américains en prime-time avant les élections.

Lire aussi:

Un réfugié syrien invité au discours annuel de Barack Obama
Obama récolte les fruits d’irrespect envers Poutine
«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Tags:
discours, terrorisme, Parti républicain des Etats-Unis, présidence américaine, Etat islamique, Donald Trump, Jeb Bush, Rand Paul, Barack Obama, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook