International
URL courte
74712
S'abonner

Après les évènements survenus à Cologne en début d'année, où la police a identifié 32 suspects, dont neufs algériens, le gouvernement allemand "entre en jeu" et brandit un accord déjà existant entre Berlin et Alger sur le retour des migrants sans papiers. Il ne reste que prouver qu'il s'agit bien d'Algériens…

La chancelière Angela Merkel a plaidé mardi dernier auprès de son homologue algérien pour que les ressortissants algériens déboutés du droit d'asile en Allemagne puissent être renvoyés le plus rapidement possible dans leur patrie, arguant du nombre croissant de migrants algériens qui arrivent en Allemagne pour y séjourner de manière illégale.

Un accord censé organiser leur retour en Algérie existe sur le papier, "mais il faut faire en sorte qu'il fonctionne de manière appropriée", a déclaré Mme Merkel lors d'une conférence de presse aux côtés du premier ministre algérien Abdelmalek Sellal.

M.Sellal est toutefois resté prudent, faisant valoir qu'avant tout renvoi en Algérie, "il faut naturellement s'assurer qu'il s'agit bien d'Algériens".

Il a aussi souligné que s'il se confirme que des Algériens ont participé aux violences du Nouvel An contre des femmes, "alors je peux vous assurer en tant qu'Algérien que ce serait inacceptable", indique l'AFP.

Les mesures à l'encontre des migrants sans papiers sont provoquées par les troubles qui ont eu lieu la nuit du réveillon du Nouvel an 2016 à Cologne. Un millier de jeunes "d'apparence arabe ou nord-africaine" y ont commis une série d'agressions sexuelles contre des femmes. Des faits similaires ont eu lieu dans d'autres villes allemandes, aussi que dans d'autres pays européens, notamment la Suède, la Finlande, l'Autriche et la Suisse.

Lire aussi:

En Suède, la police passe sous silence les agressions sexuelles des migrants
Après Cologne, une vague d’agressions sexuelles atteint la Finlande
Ministre allemand: les agressions de Cologne étaient préméditées
Tags:
crise migratoire, migrants, Abdelmalek Sellal, Angela Merkel, Alger, Cologne, Algérie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook