International
URL courte
2011127
S'abonner

L'organisation d'un référendum sur les relations entre l'UE et l'Ukraine passe mal aux Pays-Bas. Certains voient même l'ombre de Moscou derrière cette libre-expression de la volonté du peuple.

Le parti social-libéral néerlandais Démocrates 66 (D66) a demandé à son ministère des Affaires étrangères de vérifier si la Russie n'était pas derrière le référendum qui aura prochainement lieu sur l'association entre l'Union européenne et l'Ukraine, a annoncé le député de D66 Kees Verhoeven.

Cette demande a été formulée suite à la décision de Washington d'étudier l'influence de la Russie sur la politique des pays européens. Le Congrès des Etats-Unis avait antérieurement chargé les services secrets américains de procéder à une enquête pour établir si les milieux politiques de l'UE n'étaient pas infiltrés par des agents d'influence russes.

A ce titre, la France, l'Autriche, la République tchèque et les Pays-Bas feront l'objet d'une attention toute particulière de la part du renseignement américain. 

Des députés néerlandais veulent savoir ce que le gouvernement pense de cette initiative de Washington et si la Russie est réellement en mesure d'influer, y compris financièrement, sur les résultats du référendum.

Le site d'information russe Ruposters rappelle à cette occasion que le gouvernement néerlandais avait promis de lancer une campagne de propagande en faveur de l'intégration européenne de l'Ukraine. Selon le premier ministre Mark Rutte, ce rapprochement profiterait aussi bien à l'Europe qu'à l'Ukraine. Le chef du gouvernement néerlandais a dans le même temps souligné que l'Accord d'association signé entre Kiev et Bruxelles ne garantissait pas l'adhésion de l'Ukraine à l'UE.

Lire aussi:

L'Ukraine dans l'UE? Les Pays-Bas pensent à un référendum
Pays-Bas: bientôt un référendum sur l'Ukraine?
Pays-Bas: un référendum sur l'association UE-Ukraine?
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook