International
URL courte
221329
S'abonner

La politique active de l'Arabie saoudite visant à "étouffer" le potentiel économique de l'Iran pourrait se retourner contre Riyad, selon le politologue Bassam Tahhan.

L'Arabie saoudite et les autres pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) font baisser les prix du pétrole afin de nuire à l'Iran ainsi qu'à certains autres pays producteurs, estime le politologue franco-syrien Bassam Tahhan.

"Il faut noter qu'une guerre secrète visant à faire baisser les prix du pétrole est menée par l'Arabie saoudite et les autres pays membres du CCG qui continuent de remplir outre mesure le marché de pétrole afin d'étouffer l'Iran. Et il ne s'agit pas seulement de l'Iran, cette politique vise également la Russie, l'Algérie et le Venezuela – tout l'axe "antiaméricain" créé par ces Etats", a déclaré le politologue dans une interview accordée à la chaîne télévisée RT, expliquant qu'il s'agissait d’Etats qui avaient refusé de suivre les exigences de Washington concernant l'Ukraine, la Syrie et le Yémen.

Selon le politologue, le conflit entre Riyad et Téhéran  a peu de chances de se transformer en guerre ouverte, compte tenu de la puissance militaire et de l'étendue du territoire de l'Iran. En outre, l'Arabie saoudite, ne réussira jamais à obtenir une résolution de l'Onu ou de l'Occident condamnant l'Iran et appelant à intervenir dans ce pays. Au contraire, l'Arabie saoudite pourrait être attaquée par  des alliés de l'Iran, par exemple, par le Yémen. Dans ce cas, les puits de pétrole saoudiens seront détruits, entraînant une hausse des prix des hydrocarbures.

Parallèlement, selon M.Tahhan, les Etats-Unis pourraient voir d'un bon œil une guerre entre l'Iran et l'Arabie saoudite, car elle permettrait à Washington de livrer les armes aux uns et aux autres.

Lire aussi:

USA-Arabie Saoudite, une alliance secrète cimentée par l'argent
La politique inconsciente brise l'Arabie saoudite
Des chercheurs alertent sur les «conditions épidémiques parfaites» créées par l’Homme
Tags:
Conseil de coopération du Golfe (CCG), pétrole, Bassam Tahhan, Arabie Saoudite, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook