Ecoutez Radio Sputnik
    Négociations sur la Syrie, Genève

    La Russie insiste pour que les Kurdes participent aux négociations sur la Syrie

    © AFP 2017 FABRICE COFFRINI
    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    11268491034

    Avant l'arrivée à Genève de la délégation de l'opposition syrienne, le ministère russe des Affaires étrangères a de nouveau demandé de permettre aux Kurdes syriens de prendre part aux négociations.

    "Comme (l'émissaire de l'Onu) Staffan de Mistura a décidé de s'abstenir d'inviter les Kurdes en ajoutant toutefois qu'il ferait tout le nécessaire pour qu'ils y prennent part à des stades ultérieurs, nous prendrons soin, et nous souhaitons qu'ils se joignent au processus de négociation le plus vite possible", a indiqué le ministre adjoint russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov, qui représente la Russie aux négociations.

    "Les Kurdes syriens sont des citoyens de Syrie. Ils ont le droit de participer aux négociations sur l'avenir de leur pays", affirme samedi sur le compte Twitter Alekseï Borodavkine, ambassadeur russe à l'Office des Nations unies à Genève.

    Auparavant, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait estimé que sans la pleine participation des Kurdes syriens, on ne pourrait pas parvenir à une solution politique à la crise syrienne.

    Selon lui, les Kurdes syriens, qui sont déjà devenus une partie intégrante du processus de résolution de la crise, participent de façon active à la lutte antiterroriste. C'est pourquoi, les négociations prévues à Genève entre les opposants et les représentants du régime syrien ne pourront pas donner de résultat si le principal parti kurde syrien, le Parti de l'union démocratique (PYD), n'est pas invité.

    "Sans ce parti, sans ses représentants, les négociations ne peuvent pas donner le résultat que nous voulons, à savoir un règlement politique définitif du conflit syrien", a déclaré M.Lavrov.

    Les négociations de paix entre le gouvernement et les opposants syriens ont lieu à Genève sous l'égide des Nations unies.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    Les pourparlers sur la Syrie s'ouvrent à Genève... sans l'opposition
    Négociations sur la Syrie: la Russie limite le rôle des USA
    Une opposition involontaire?
    Genève-3: un dirigeant kurde invité malgré l'opposition d'Ankara
    Syrie: l'opposition modérée conviée aux négociations de Genève
    Syrie: la délégation de l'opposition modérée compte 15 membres
    Tags:
    crise syrienne, négociations, pourparlers, Genève 3, ONU, Parti de l'Union démocratique (PYD) kurde syrien, Guennadi Gatilov, Sergueï Lavrov, Syrie, Genève, Suisse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik