Ecoutez Radio Sputnik
    Les éleveurs français se rassemblent près des palettes brûlantes pour protester contre la chute des prix sur l'autoroute à Ancenis, l'ouest de la France, le 27 Janvier, 2016

    Paris souhaite la levée de l’embargo alimentaire russe

    © REUTERS/ Stephane Mahe
    International
    URL courte
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (183)
    241109312412

    Le ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement français, Stéphane Le Foll, s'est déclaré dimanche en faveur de la levée des "sanctions sur la Russie qui touchent en priorité la filière porcine".

    Le président français et l'ensemble du gouvernement du pays veulent que l'embargo alimentaire, imposé par la Russie, soit levé. Cependant, "ce n'est ni le ministre de l'Agriculture ni même la France qui négocie avec la Russie", mais l'Union européenne, a déclaré dans son entretien aux médias français dimanche, le ministre français de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

    "Bien sûr, je souhaite une levée des sanctions, le président de la république le souhaite également, je suis allé en Russie pour négocier avec les Russes à ce sujet", a déclaré M. Le Foll lors de l'émission Le grand rendez-vous Europe 1-iTÉLÉ-Le Monde.

    La position sur la levée des sanctions est partagée par l'ensemble du gouvernement, notamment, "Emmanuel Macron, qui est allé en Russie il n'y a pas longtemps, souhaite que les sanctions soient levées", a affirmé le ministre.

    "Ces sanctions sont liées à une crise diplomatique, en partie également à une décision de la Russie sur un embargo sanitaire. Nous avons tout fait, je me suis déplacé en Russie à ce sujet, pour obtenir une levée des sanctions", a souligné le ministre de l'Agriculture.

    La semaine dernière, les agriculteurs français se sont rassemblés dans différentes villes du pays pour manifester contre la crise du secteur agricole français, en particulier contre des cours trop bas, inférieurs aux coûts de production.

    Les relations entre la Russie et les pays occidentaux se sont dégradées suite au rattachement de la Crimée et de Sébastopol à la Fédération de Russie en 2014. Les pays de l'UE ainsi que les Etats-Unis ont adopté plusieurs volets de sanctions contre des secteurs entiers de l'économie russe en 2014 et en 2015. La Russie a riposté, en frappant d'embargo en août 2014 plusieurs denrées alimentaires, notamment les produits laitiers, la viande, et les fruits et légumes en provenance de l'UE, du Canada, d'Australie et de Norvège.

    Sanctions antirusses: l'UE subit de grandes pertes
    © Sputnik.
    Sanctions antirusses: l'UE subit de grandes pertes
    Dossier:
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (183)

    Lire aussi:

    Les manifestations d'agriculteurs se multiplient dans l'Ouest, Rennes touchée
    La Rochelle: des agriculteurs en colère paralysent une partie du port
    Les sanctions contre Moscou risquent de ruiner les agriculteurs allemands
    Tags:
    levée des sanctions, crise agricole, contre-sanctions, agriculteur, embargo, agriculture, sanctions, ministère français de l’Agriculture, gouvernement français, Union européenne (UE), Emmanuel Macron, Stéphane Le Foll, François Hollande, Moscou, Paris, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik