Ecoutez Radio Sputnik
    Lancement de la fusée nord-coréenne Unha-3 le 12 décembre 2012

    La Corée du Nord se prépare à lancer un satellite

    © AP Photo / KRT
    International
    URL courte
    7154

    Pyongyang a annoncé son intention de lancer une fusée pour mettre en orbite un satellite artificiel.

    La Corée du Nord prévoit le lancement d'un satellite d'observation terrestre, a déclaré mardi 2 février l'Organisation maritime internationale.

    Le lancement du satellite, dont la durée de vie serait de quatre ans, est programmé pour la période entre le 8 et le 25 février.

    L'annonce intervient sur fond de récentes rumeurs sur la préparation par la Corée du Nord d'un test de missile balistique, nouveau pas vers son objectif de se doter de missiles nucléaires, en violation des résolutions de l'Onu.

    La semaine dernière, un responsable américain de la Défense a affirmé que la Corée du Nord semblait préparer le lancement d'un engin spatial, mais que rien n'indiquait qu'il s'agisse d'un missile.

    Le 6 janvier dernier, Pyongyang a annoncé avoir testé avec succès une bombe à hydrogène. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait expliqué que cette mesure était nécessaire pour "maintenir l'ordre" sur la péninsule et protéger le pays contre une guerre nucléaire.

    Trois jours plus tard, Pyongyang publiait une vidéo sur le lancement réussi d'un missile, toutefois considérée par des experts américains comme fausse.

    Les membres du Conseil de sécurité des Nations unies discutent en ce moment d'éventuelles sanctions contre Pyongyang en réaction à l'essai nucléaire du 6 janvier.

    Lire aussi:

    La Corée du Nord brandit la menace d’une riposte nucléaire
    Pyongyang annonce le succès de son premier test de bombe H
    L’essai de bombe H par Pyongyang sème le doute
    Platini placé en garde à vue pour corruption sur la Coupe du monde au Qatar
    Tags:
    tensions, sanctions, armes nucléaires, bombe à hydrogène, satellite, fusée, lancement, ONU, Organisation maritime internationale (OMI), Kim Jong-un, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik