Ecoutez Radio Sputnik
    Le président américain Barack Obama

    Obama se rend pour la première fois dans une mosquée sur le sol américain

    © REUTERS / Jonathan Ernst
    International
    URL courte
    13022
    S'abonner

    Il aura fallu sept ans au président américain pour visiter une mosquée aux Etats-Unis. Barack Obama s’est rendu au centre islamique de Baltimore, visite très attendue par la communauté musulmane, d’autant que le climat d’islamophobie qui règne dans le pays a rarement été aussi pesant.

    A la mosquée de Baltimore, Barack Obama a dénoncé les amalgames entre les actes de terrorisme et la religion dans son ensemble et fustigé certains candidats républicains à l’investiture pour l’élection présidentielle qui, ces dernières semaines, ont alimenté une "rhétorique inexcusable contre les musulmans américains".

    "Vous n’êtes pas musulmans ou Américains, vous êtes musulmans et Américains", a-t-il lancé sous les applaudissements, tout en souhaitant que soient mieux entendues les voix musulmanes qui "condamnent le terrorisme".

    Si le président des Etats-Unis s'était déjà déplacé dans des mosquées au Caire, à Jakarta ou Kuala Lumpur, c'est la première fois depuis son arrivée à la Maison Blanche, en 2009, que Barack Obama se rendait dans un lieu de culte musulman sur le sol américain.

    Dans un discours passionné, il a souligné que l'Islam avait toujours fait partie de l'Amérique.

    Quoi qu'il en soit, cette visite n'a sans doute pas séduit toute la communauté musulmane, dont une partie s'est exprimée sur Twitter. Avec le hashtag #TooLateObama ("Trop tard Obama"), de nombreux internautes ont critiqué la politique étrangère du président américain et le fait que cette visite intervienne à la fin de son deuxième et dernier mandat.

    Ils rappellent que dans son discours prononcé en juin 2009 au Caire, Barack Obama avait déjà souhaité un "nouveau départ" entre le monde musulman et les Etats-Unis, alors qu'à présent le climat d’islamophobie qui règne dans le pays est extrêmement pesant.

    D'autre part, le discours du président à la mosquée de Baltimore est loin de rassurer les adversaires politiques de M.Obama qui l'accusent d'islamophilie et lui reprochent en outre de ne pas avoir pris la mesure du danger porté par l’organisation djihadiste Etat islamique (EI, Daech).

    Selon un sondage CNN datant de septembre 2015, près d’un tiers des Américains (29 %), et 43 % des républicains restent persuadés que Barack Obama est musulman.

    Suite aux attentats du 13 novembre à Paris et à l’attaque meurtrière de San Bernardino (Californie) le 2 décembre 2015, Donald Trump s’était prononcé pour la fermeture des frontières aux musulmans. D’autres candidats républicains, tel Ted Cruz, s’étaient inquiétés de la présence de "terroristes" parmi les réfugiés syriens musulmans accueillis dans le pays.

    Lire aussi:

    Donald Trump souhaite interdire l'entrée des musulmans aux Etats-Unis
    Obama reconnaît des abus contre les musulmans aux Etats-Unis
    Ankara appelle les musulmans US à faire front face à l’islamophobie
    Tags:
    mosquées, candidature, musulmans, Présidentielle américaine 2016, Etat islamique, Donald Trump, Ted Cruz, Barack Obama, San Bernardino, Baltimore, Californie, Le Caire, Paris, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik