International
URL courte
7210
S'abonner

Bien qu'il soit difficile de prédire l'évolution ultérieure des prix du pétrole, des gestionnaires d'investissements sont de plus en plus enclins à miser sur une certaine embellie de la situation sur le marché de l'or noir.

Le nombre total des entrepreneurs qui décident d'investir dans le pétrole a visiblement accru. Leur nombre a même atteint un maximum depuis 2006, alors que la Commodity Futures Trading Commission (une agence fédérale indépendante américaine chargée de la régulation des bourses de commerce, où se traitent les matières premières) commençait sa collecte d'informations à ce sujet.

"Il existe cependant sur ce marché deux parties dont les positions sont complètement opposées", a déclaré John Kilduff, partenaire à l'Again Capital LLC, un hedge fund de New-York qui se focalise sur le secteur énergétique.

"Nous sommes également témoins d'une lutte entre ceux qui estiment que le fond est déjà atteint et les autres qui supposent que l'on pourrait tomber encore plus bas", a-t-il poursuivi cité par l'agence Bloomberg Business.

Ces derniers temps, des exportateurs se sont activement lancés dans des actions visant à stabiliser la situation sur le marché. Six Etats-membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et encore deux producteurs indépendants sont prêts à prendre part à une réunion extraordinaire qui mettrait sur le tapis la question de la réduction concertée de l'extraction de pétrole. Le ministre vénézuélien du Pétrole Eulogio del Pino a abordé ce thème à la suite de consultations avec son homologue iranien Bijan Zanganeh, à Téhéran.

A son tour, Eulogio del Pino a effectué une série de visites en Russie, en Iran, au Qatar et en Arabie saoudite afin d'obtenir le soutien de ces pays.

"Les efforts communs pouvant aboutir à un accord entre les Etats-membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole ainsi qu'avec d'autres exportateurs de pétrole ont augmenté l'optimisme et donné un clair espoir que la flambée des prix ne tarderait pas", a souligné Michael Lynch, président des recherches énergétiques et économiques à Winchester.


Lire aussi:

La Russie pourrait faire remonter les prix du pétrole
Erdogan sur le point de mettre la presse turque en échec et mat
Cours du pétrole: accord imminent entre l'OPEP et les pays non membres
L’Armée de l’air d’un pays maghrébin classée première puissance en Afrique par Military Watch Magazine
Tags:
analyse, prix, pétrole, Téhéran, Qatar, Arabie Saoudite, Iran, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook