Ecoutez Radio Sputnik
    Carnaval de Cologne: la police enregistre 400 plaintes

    Carnaval de Cologne: la police enregistre 400 plaintes

    © AFP 2019 PATRIK STOLLARZ
    International
    URL courte
    Crise migratoire (789)
    3525
    S'abonner

    Lors du carnaval traditionnel de Cologne, les festivités se déroulent en paix, affirment les services de l'ordre allemands. Entre-temps, la police a reçu dimanche plusieurs centaines de plaintes, ce qui est beaucoup plus qu'auparavant.

    Ces dernières années, les services de l'ordre allemands recevaient en moyenne environ 50 plaintes suite aux festivités du carnaval.

    Selon la police, le carnaval traditionnel de Cologne se tient dans une ambiance plus calme que l'année dernière. Cependant, à la date du 7 février, plus de 400 personnes ont porté plainte à la police, rapporte le quotidien allemand Die Welt.

    La plupart des crimes sont des vols à la tire et des blessures. Les services de l'ordre ont également enregistré 35 cas de violences sexuelles.

    Le carnaval, qui a débuté le 4 février, est le premier évènement de masse après le Nouvel An, lors duquel plusieurs centaines de femmes avaient été agressées par des migrants.

    Les événements qui se sont produits début janvier à Cologne ont déclenché une vague d'indignation dans le monde entier. Une série d'agressions sexuelles commises par des jeunes "d'apparence arabe ou nord-africaine" avait eu lieu dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. A l'époque, la police avait reçu près de 500 plaintes de la part de victimes d'agressions.

    A l'approche du carnaval, les autorités de Cologne ont décidé de renforcer les mesures de sécurité. Les policiers travaillent au sein de 12 équipes, la place de la gare est surveillée à l'aide de caméras vidéo, alors que certaines zones de la vielle ville bénéficient d'un éclairage supplémentaire.

    Il est impossible de comparer plus précisément la situation actuelle avec celle de 2015, parce que, l'année dernière, la police n'avait pas fait de bilan intermédiaire, a expliqué le service de presse de la police allemande.

    En outre, selon la police, un jeune homme de 17 ans, qui avait harcelé la journaliste belge Esmeralda Labye alors qu'elle tournait un reportage en direct à Cologne, s'est volontairement rendu vendredi au commissariat. Selon les services de l'ordre, il a admis qu'il se trouvait dans l'une des vidéos publiées sur Internet en toutefois niant que ses gestes étaient obscènes.

    Le carnaval de Cologne est considéré par ses participants comme la cinquième saison de l'année ainsi que comme la fête la plus importante après Noël. Les célébrations finales durent une semaine. Un des principaux événements du carnaval est la Weiberfastnacht, journée d'émancipation des femmes qui est fêtée jeudi. Pendant cette journée les femmes coupent les cravates des hommes et embrassent les passants sur les joues.

    Dossier:
    Crise migratoire (789)

    Lire aussi:

    Harcèlements de Cologne: Pegida prépare une réponse
    Sécurité à la gare de Cologne: un ex-policier fait le buzz
    Violences à Cologne: Merkel annule sa visite à Davos
    Allemagne: chasse à l'étranger en plein Cologne
    Plus de 500 plaintes enregistrées après les agressions de Cologne
    Après Cologne, une vague d’agressions sexuelles atteint la Finlande
    Tags:
    carnaval, agressions sexuelles, plainte, vols, abus sexuel, harcèlement, violences, police, Die Welt, Cologne, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik