International
URL courte
3131
S'abonner

Entre novembre et janvier derniers, le nombre de licences pour les armes non-létales accordées en Allemagne a augmenté de 21.000 portant le chiffre total à 301.000.

Il s'agit de données qui ont été transmises, suite à une demande, par le ministère allemand de l'Intérieur au membre du parlement du parti Les Verts Irene Mihalic qui a qualifié ce chiffre "d'inquiétant", lit-on dans le journal The Local.

"Ce n'est pas difficile d'imaginer des situations où lors d'une soirée de fête quelqu'un prenne son arme et cause des violences", a-t-elle indiqué.

"Quand plus de personnes portent des armes, cela conduit à une escalade plutôt qu'à une stabilisation", estime la parlementaire.

Frauke Petry (AfD)
© AFP 2020 DPA / SWEN PFÖRTNER GERMANY OUT
Les licences en question permettent à ses propriétaires de porter des armes à blanc, des sprays au poivre et d'autres sprays non-létaux.

Le ministère ne dispose pas de données sur le nombre de ces armes vendues durant ces derniers mois.

Mais, après l'incident à Cologne, de nombreux propriétaires de magasins proposant ce type d'armes affirment avoir vendu quasiment tout leur stock.

Irene Mihalic qui est la porte-parole du parti Les Verts pour la sécurité intérieure explique la croissance du nombre des demandes de licence de ce type par une situation sécuritaire instable en Allemagne sur fond de crise migratoire dans le pays.

Plus d'une centaine de femmes ont été victimes d'attouchements le 31 décembre à Cologne. Certains témoignages portent à croire qu'il s'agit d'individus d'apparence arabe ou nord-africaine. D'après les statistiques les plus récentes, la police compte plus de 700 plaintes pour des faits d'agression et de vol.


Lire aussi:

Allemagne: vers le "tournant choquant" de Merkel?
Les propos du parti Alternative pour l’Allemagne de plus en plus populaires
L’Allemagne dépassée par la crise migratoire, selon un sondage
Tags:
armements, armes non létales, Cologne, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook