Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Les prévisions formulées par Poutine en 2007 prennent corps

    © AFP 2019 Natalia Kolesnikova
    International
    URL courte
    931726
    S'abonner

    Intervenant le 10 février 2007 à la Conférence de Munich sur la sécurité, Vladimir Poutine avait évoqué, entre autres, l'élargissement de l'Otan, la résolution des conflits, l'usage illégal de la force et la lutte contre le terrorisme, rappellent des analystes internationaux.

    Il y a neuf ans, à l’occasion de la Conférence de Munich sur la sécurité, le président russe Vladimir Poutine avait mis en garde la communauté internationale contre la politique irresponsable des Etats-Unis menant à l'instabilité, ainsi qu'à de nouvelles guerres. Force est de constater que les propos du président russe n’ont jamais été autant d’actualité, signalent des politologues internationaux. 

    Francis Boyle, professeur de droit international à l'Université de l'Illinois, a déclaré à Sputnik: "J'ai lu ce discours prononcé par Vladimir Poutine en 2007, et je suis en grande partie d'accord avec tout ce qu'il a dit. Aujourd’hui, la position des USA et de l’Otan à l’égard de la Russie est encore plus alarmante".  

    Et de rappeler que le président russe avait alors évoqué l'élargissement de l'Otan, la résolution des conflits, l'usage illégal de la force et la lutte contre le terrorisme. 

    "Mais depuis, les points soulevés par Poutine ont pris une tournure encore plus dramatique (…) Le déploiement de troupes de l'Otan à proximité immédiate de la frontière russe menace de nous faire revenir à la crise des missiles de Cuba (qui plaça l'humanité au bord d'un affrontement nucléaire, ndlr). Et comme nos deux pays effectuent des frappes aériennes en Syrie, il se peut que tout n'évolue pas comme prévu", a relevé M.Boyle.  

    Selon ce dernier, la tension qui ne cesse de monter au Proche-Orient et en Europe de l'Est et qui a été provoquée par la politique des Etats-Unis, a déjà créé des conditions similaires à celles qui avaient précédé l'éclatement des deux guerres mondiales. 

    L'historien américain Patrick Smyth estime également que les événements de ces neuf dernières années n'ont fait que confirmer les prévisions du chef de l'Etat russe. 

    "A son poste, Vladimir Poutine dépasse incontestablement presque tous ses homologues. Il s'acquitte bien de ses devoirs. La Conférence de Munich lui a offert une belle occasion de défier les Américains et l'Otan sur des questions telles que le déploiement de troupes (de l'Alliance, ndlr) en Europe et la crise au Moyen-Orient", a déclaré M.Smyth. 

    Par ailleurs, l'expert fait remarquer que Vladimir Poutine a toujours su tirer les enseignements de l'histoire. 

    "C'est la dernière chose que les dirigeants américains veulent cultiver parmi leurs compatriotes", a-t-il ajouté.  

    M.Smyth a particulièrement apprécié la capacité du président russe à exposer directement et explicitement des questions fondamentales de l'agenda international comme il l'a fait dans son "Discours de Munich".

    Le rédacteur en chef de la revue suisse Market, Arnaud Dotézac, a aussi beaucoup apprécié ce discours du président russe. 

    "Ce qui est extraordinaire dans le discours de Vladimir Poutine, c’est qu’il s’agit d’un diagnostic radiographique, sans oubli du moindre détail (…) Il a dressé un constat du monde unipolaire – un seul souverain, un seul centre de décision – une volonté d’inféoder tout un tas de pays a ce centre de décision", a indiqué cet expert en analyse stratégique et en gestion de crises. 

    Selon M.Dotézac, la démocratie devenait un prétexte à cette extension de pouvoir et d’influence.  

    "Dès le départ, l’Otan a été constituée pour fonctionner comme une base avancée américaine et comme supplétif. Pour que les Européens soient à la fois sous contrôle américain et contribuent à l’effort de guerre américain en Europe", a-t-il conclu.

    Lire aussi:

    La fin du monde, non, mais la fin du monde unipolaire, oui
    Le chaos international sonne le glas du monde unipolaire (Ahmadinejad)
    Imposer un monde unipolaire: une entreprise irréalisable pour les Etats-Unis selon Poutine
    Tags:
    conférence, discours, OTAN, Arnaud Dotézac, Patrick Smyth, Francis Boyle, Vladimir Poutine, Europe, Russie, États-Unis, Munich
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik