International
URL courte
21362
S'abonner

L’ambassadeur américain à New Delhi sera convoqué au ministère indien des Affaires étrangères suite à la décision de la Maison Blanche de vendre au Pakistan des chasseurs F-16, a publié sur son compte Twitter le représentant du ministère, Vikas Swarup.

"Nous sommes déçus par la décision prise par l'administration de Barack Obama de vendre au Pakistan des chasseurs F-16. Nous contestons l'affirmation selon laquelle une telle livraison d'armes contribue à la lutte contre le terrorisme. Le bilan des dernières années est assez évocateur en ce sens. L'ambassadeur des États-Unis sera convoqué au ministère des Affaires étrangères pour se voir remettre une note de protestation", a-t-il souligné.

Les États-Unis ont approuvé la vente de huit avions de combats F-16 au Pakistan, pour un montant de 700 millions de dollars, dans le cadre d'un contrat qui doit encore recevoir le feu vert du Congrès américain.

Ce contrat prévoit, outre la fourniture des avions de combats supplémentaires et de 14 casques avec viseurs à affichage JHMCS pour 564,68 millions de dollars, de la formation et du support logistique.

Le montant total du contrat porte sur 699,04 millions de dollars, a précisé l'agence fédérale chargée de ces contrats militaires, la Defense Security Cooperation Agency, dans un communiqué.

Un missile pakistanais Hatf-VI (Shaheen-II)
© AP Photo / Inter Services Public Relations
Fin janvier, le président américain Barack Obama avait exhorté le Pakistan à montrer son "sérieux" dans la lutte contre les réseaux islamistes pakistanais.

Il s'exprimait après l'attaque contre une université du nord-ouest du Pakistan qui a fait 21 morts, une opération revendiquée par les talibans pakistanais intervenue un an après le massacre de plus de 150 personnes dans une école de Peshawar.

M. Obama avait estimé que les actions des militaires pakistanais menées contre les réseaux djihadistes après l'attaque à Peshawar constituaient une "politique appropriée" mais que le Pakistan "pouvait et devait" faire plus.

Lire aussi:

Croissance économique : l’Inde prend la pole position
Des djihadistes de Daech identifiés en Inde
La France accepte de réduire le prix du Rafale pour l'Inde
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Tags:
livraisons d'armes, ventes d'armes, chasseur, Vikas Swarup, Barack Obama, Pakistan, Inde, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook