International
URL courte
Situation en Syrie (2014) (607)
26792
S'abonner

La Russie s’oppose au lancement d’une opération terrestre en Syrie, car l’implication d’un contingent terrestre étranger entraînera une guerre prolongée, a déclaré le premier ministre russe Dmitri Medvedev dans une interview accordée à la chaîne Euronews.

"J'ai déjà répondu à cette question il y a quelques temps. Cependant, je tiens à le répéter. Personne n'a intérêt à déclencher une nouvelle guerre. Mais l'opération terrestre implique une guerre prolongée et compliquée. Il faut toujours en tenir compte", a-t-il souligné.

Il a également indiqué que Moscou ne soutenait pas le président syrien Bachar el-Assad en personne, mais agissait en vertu des "relations d'amitié avec la Syrie".

"Nous partons du principe qu'à présent, il n'y a aucune autorité légitime en Syrie, sauf celle du président Bachar el-Assad", a relevé M. Medvedev.

Et d'ajouter: "Si Assad est écarté de la vie politique dans le pays, la Syrie basculera dans le chaos, tout comme la Libye il n'y a pas longtemps".

Ankara et Riyad ont reconnu samedi qu'ils pourraient mener une opération terrestre contre le groupe Daech.

"S'il y a une stratégie, alors la Turquie et l'Arabie saoudite pourraient participer à une opération terrestre", a affirmé samedi le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu.

La Syrie est le théâtre d'un conflit armé depuis mars 2011. Selon l'Onu, dont les dernières statistiques remontent à 18 mois faute de données, cette guerre a déjà fait plus de 250.000 morts et poussé des millions de personnes à l'exil. Les troupes gouvernementales syriennes combattent les groupes terroristes dont les plus dangereux sont l'Etat islamique (EI, Daech) et le Front al-Nosra.

En l'absence d'un front unique anti-Daech, plusieurs forces luttent contre ce groupe djihadiste, qu'il s'agisse des troupes gouvernementales syriennes et irakiennes, de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis (qui se limite pour le moment à des frappes aériennes), des combattants kurdes Peshmergas ou des milices libanaises et irakiennes.

Les forces aériennes russes ont lancé une opération militaire contre les terroristes en Syrie le 30 septembre 2015, à la demande du président syrien Bachar el-Assad.

Dossier:
Situation en Syrie (2014) (607)

Lire aussi:

Assad: une intervention turque et saoudienne en Syrie pas exclue
Lutte anti-EI en Syrie: l'Arabie saoudite déploiera des avions en Turquie
Moscou envoie un navire doté de missiles Kalibr en Syrie
Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Tags:
crise syrienne, implication militaire, intervention, Mevlut Cavusoglu, Bachar el-Assad, Dmitri Medvedev, Arabie Saoudite, Turquie, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook