International
URL courte
27611
S'abonner

L'Iran manifeste de l'intérêt pour les importations des systèmes de défenses aériennes portatifs S-400, même si pour l'instant les deux pays ne mènent pas de négociations à ce sujet.

"Non. On ne mène pas de négociations au sujet des S-400. Les Iraniens ont en principe déclaré qu'ils en seraient heureux, mais il n'y a pas de négociations là-dessus", a confié le représentant spécial du président russe pour l'Afghanistan Zamir Kabouv à l'agence d'information internationale Rossiya Segodnya.

Auparavant, plusieurs médias citant le ministre iranien de la Défense Hosein Dehqan annonçaient qu'en cas de nécessité Téhéran pourrait acheter des S-400 à Moscou, précisant que la question était actuellement à l'étape des discussions.

En 2007, la Russie et l'Iran avaient conclu un contrat pour la livraison de systèmes de défense aérienne portatifs S-300 pour un montant de 900 millions de dollars. En avril dernier, le président Vladimir Poutine a signé un décret levant l'interdiction de fournir ces systèmes à l'Iran. Cette interdiction avait été imposée en lien avec le programme nucléaire de Téhéran. En juin, le conseiller du président russe chargé de la coopération technico-militaire Vladimir Kojine a fait savoir que Moscou et Téhéran étaient  en train de préparer un contrat pour la livraison des S-300.

La partie iranienne s'attend à ce que ces livraisons soient entièrement réalisées au cours du premier semestre 2016.

Lire aussi:

La Suisse va représenter les intérêts consulaires saoudiens en Iran
Pourquoi l'Iran ne veut plus de dollars contre son pétrole?
L'Iran obtiendra 427 M EUR d'indemnisations de Peugeot
Nice: l'une des victimes «présente un égorgement très profond de l’ordre d’une décapitation»
Tags:
livraisons d'armes, livraisons, S-400, S-300, Zamir Kabouv, Iran, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook